Le savoir-faire de Blizzard en matière d'optimisation permet aux joueurs évoluant sur une petite configuration de jouer à Overwatch sans problème. Les chiffres le garantissent.

Qui a dit qu’il fallait forcément des graphismes en 4K pour s’amuser ? Certainement pas Blizzard Entertainment. À la course au meilleur rendu visuel pour contenter les amateurs de jeu PC, le géant américain répond par le souci de l’optimisation, permettant à un maximum de gens de goûter à ses productions. Ce faisant, ses jeux ne sont pas forcément les plus beaux, mais ils tournent sur une palanquée de configurations, même les plus modestes. Nous en avons encore la preuve avec Overwatch : 22 % des joueurs évoluent sur une machine avec GPU intégré, l’apanage des ultrabooks. Nous avions d’ailleurs constaté que le FPS tournait très bien sur celui de Razer.

Optimisation parfaite

Blizzard Entertainment se veut toujours le plus inclusif possible : le but est de ne léser personne. Durant la Game Developers Conference organisée il y a quelques jours, Ryan Greene, ingénieur senior spécialisé dans le software, a confié, « Historiquement, Blizzard soutient un grand nombre de joueurs. C’est notre base de travail et nous en tirons toujours énormément de bénéfices. »

Le bénéfice est partagé : grâce à ses moteurs peu gourmands car très optimisés, il n’est pas nécessaire d’avoir le PC dernier cri pour profiter des vertus d’un jeu Blizzard. Dans le cas d’Overwatch, les directives techniques étaient simples : la configuration recommandée devait atteindre les 60 fps, la configuration minimum devait en permettre 30 fixes.

«  Ils n’étaient pas tous ravis à l’origine mais, au fur et à mesure, l’équipe a commencé à en voir les avantages. Nous avons organisé plusieurs tests sur diverses configurations. Plusieurs personnes différentes s’y sont essayées et elles étaient surprises de voir que ça tournait bien, que l’esprit d’Overwatch était conservé.  » ajoute Ryan Greene. Il conclut en disant que tout le travail sur les petites configurations bénéfice aussi aux plus puissantes ainsi qu’aux consoles. Et aussi aux ventes : plus de personnes peuvent y jouer, plus elles seront susceptibles d’acheter le jeu.

Partager sur les réseaux sociaux