Le géant chinois de l'e-commerce Alibaba vient d'investir 18 millions dans une startup suisse, WayRay, spécialisée dans la réalité augmentée à bord des véhicules. L'entreprise mise sur son savoir-faire pour intégrer une nouvelle forme de navigation dans le monde automobile.

Un jour après l’annonce du rachat de Mobileye par Intel pour 15 milliards de dollars, on apprend aujourd’hui que le géant chinois du e-commerce Alibaba vient d’investir 18 millions de dollars dans une startup. L’entreprise du célèbre milliardaire Jack Ma a jeté son dévolu sur WayRay, une jeune pousse suisse spécialisée dans la réalité augmentée à bord des voitures, un domaine d’intérêt pour Alibaba depuis l’été 2016, lorsqu’il avait dévoilé sa voiture-Internet.

WayRay travaille notamment sur des systèmes d’affichage tête haute, ou HUD (head up display en anglais). Il s’agit d’un procédé à l’origine utilisé dans le domaine de l’aviation militaire, consistant à superposer les informations nécessaires au pilotage sur l’environnement extérieur.  Les éléments fournis par les instruments de bord sont ainsi visibles sans qu’il soit nécessaire pour le conducteur de détacher son regard de l’extérieur du véhicule, à travers le pare-brise.

L’intérêt prononcé de cet Amazon chinois qui partage avec son homologue américain une curiosité (commerciale) pour toutes les innovations à même de révolutionner le quotidien, en dit long sur le potentiel de ce mariage entre réalité augmentée et voiture autonome.

WayRay transpose le procédé de HUD à bord des voitures.

La voiture autonome, futur centre de divertissement ?

« Pour l’instant, WayRay est le seul développeur au monde à intégrer des systèmes de réalité augmentée dans les voitures. Cela nous donne un avantage sur les HUD traditionnels, et [nous] offre la possibilité de collaborer avec les plus grandes marques automobiles mondiales », se réjouit Vitaly Ponomarev, fondateur et PDG de la startup, cité par Venture Beat.

WayRay s’est également associée à Banma Technologies, une autre startup financée par Alibaba et SAIC Motor, le leader chinois de l’automobile. Leur partenariat vise à installer une technologie en HUD recourant à la réalité augmentée dans les modèles du constructeur qui sortiront en 2018.

Les ambitions de la startup suisse dépassent déjà le cadre du territoire chinois : « En 2017, nous souhaitons lancer une version grand public de Navion, notre système de navigation en réalité augmentée, et signer des contrats avec les principaux constructeurs automobiles mondiaux pour mettre en œuvre notre nouveau système d’infotainment ».

Pour rappel, l’infotainement consiste à mêler informations pratiques et divertissement. Ainsi, le système Navion développé par WayRay permet non seulement d’accéder au tableau de bord sur le pare-brise de son véhicule, mais également de pouvoir consulter ses e-mails ou ses réseaux sociaux… uniquement lorsque la voiture est à l’arrêt.

La réalité augmentée à bord des voitures, vue par WayRay.

Or, l’instauration de la réalité augmentée dans les voitures autonomes trouve tout son sens :  à terme, les constructeurs automobiles pourraient envisager de dédier intégralement des outils comme Navion au divertissement des passagers qui se trouvent à l’intérieur du véhicule autonome, qu’il devient nécessaire d’occuper lorsqu’ils ne conduisent plus.

La vision du futur automobile sur laquelle mise Alibaba n’est pas sans rappeler celle de Panasonic, dont nous avions pu visiter l’habitacle des voitures autonomes de 2030 à l’occasion du CES 2017 de Las Vegas.

Partager sur les réseaux sociaux