Toujours plus futuriste : Airbus vient de dévoiler son dernier projet de voiture volante en date. Avec Pop.Up, le géant français de l'aéronautique envisage tout simplement de fusionner une voiture et un drone ensemble.

D’ici la fin de l’année 2017, Airbus commencera à tester ses voitures volantes. Mais le géant de l’aéronautique n’attend pas cette deadline pour continuer à présenter ses projets toujours plus futuristes. Cette fois-ci, accrochez-vous bien, non seulement la dernière innovation du groupe est une voiture qui est aussi un drone, soit un engin volant autonome. Oui, vous avez bien lu : dans l’imaginaire foisonnant d’Airbus, drone et voiture ne font plus qu’un.

Airbus a profité du Salon International de l’Automobile à Genève, pour dévoiler dans une vidéo ce nouveau projet, nommé Pop.Up. Si l’on en croit ces images, l’utilisation du bolide serait simple comme bonjour : on y voit une femme, tranquillement installée chez elle, préparer son trajet sur un écran transparent.

La voiture l’emporte alors dans un parking, où un drone fait son apparition. L’objet volant se saisit de la cabine principale du véhicule, pour emporter en toute sérénité son occupante vers de vertes contrées.

Rien ne semble trop ambitieux pour Airbus

Quelques instants plus tard, on peut même apercevoir la cabine principale embarquer à bord d’un train (ou serait-ce un hyperloop ?). Bref, vous l’aurez compris, voici encore une voiture qui n’en aurait plus que le nom, tellement ses possibilités d’utilisation seraient diversifiées. En théorie, du moins, car pour l’instant ce moyen de transport extraordinaire n’est qu’à l’état de projet. Si Pop.Up devient un jour réalité, Airbus envisage de confier son bon fonctionnement à une intelligence artificielle.

Le leader toulousain de l’aéronautique s’est associé à une firme italienne, Italdesign, pour l’accompagner dans cette aventure. Airbus n’est jamais en manque d’idées pour anticiper les moyens de transports de demain, mais avec Pop.Up, difficile de ne pas se demander si la barre n’a pas été placée un peu haut. Fonctionnement à l’électricité, option décollage et atterrissage à la verticale, et intelligence artificielle… il n’est pas surprenant qu’Airbus n’ait pas encore indiqué de date de sortie pour cet ambitieux projet.

Partager sur les réseaux sociaux