Volkswagen a profité du Salon International de l'Automobile de Genève pour dévoiler sa version de la voiture autonome. Présenté comme un véhicule familial, le prototype Sedric affiche un design plus proche du toaster que de la voiture.

Sedric n’est encore qu’un prototype (ce qui signifie qu’il existe surtout dans l’esprit de quelques ingénieurs et designers), mais il vient de faire son entrée dans la course aux voitures autonomes, dont la Nouvelle Zélande se rêve déjà en championne. Le constructeur allemand Volkswagen ne compte pas se laisser distancer, et vient de dévoiler son propre, hum, bolide lors du Salon International de l’Automobile de Genève, qui se tient du 9 au 19 mars 2017.

Adieu pédales, adieu volant : avec Sedric (contraction de Self Driving Car), le constructeur automobile révèle aujourd’hui sa vision de la voiture propre et futuriste. Après le scandale industriel du « Dieselgate » (de 2009 à 2015, Volkswagen est soupçonné d’avoir cherché à réduire les émissions polluantes de ses moteurs diesel et essence pendant des tests d’homologation), la marque allemande parie à présent sur un véhicule familial, qu’elle qualifie d’ « ami et compagnon ».

Ambiance salon lounge à l’intérieur

Comme le soulignent avec amusement nos confrères de The Verge, le design de Sedric le rend presque plus proche d’un animal de compagnie que d’un véhicule. Les plus imaginatifs pourront déjà s’amuser à distinguer les traits d’un visage sur l’avant du van, ou à comparer Sedric à une boite à chaussures ou un grille-pain.

À l’intérieur de Sedric, Volkswagen a opté pour une ambiance lounge, avec un plancher en bois et des fauteuils jaunes et noirs. Le constructeur a même poussé le sens du détail jusqu’à ajouter un parterre de (fausses ?) plantes derrière les sièges.

Volkswagen Aktiengesellschaft

Sedric est doté d’un unique bouton, qui change de couleur et vibre pour annoncer aux passagers de la voiture que l’arrivée est imminente. Une technologie qui a notamment été pensée pour des utilisateurs ayant des problèmes de vue. « Ce bouton est le lien entre l’utilisateur et Sedric », a déclaré Volkswagen lors du salon.

Un bouton pour faire le lien entre le passager et Sedric

Conçu par deux laboratoires d’idées rattachés à Volkswagen, respectivement situés à Potsdam et Wolfsburg, Sedric n’est pas encore un projet abouti. Dans les années à venir, le constructeur devrait compléter le prototype avec de nouvelles technologies. Car si Volkswagen veut s’imposer dans le paysage automobile du futur, il va falloir innover régulièrement, à l’instar de ses homologues qui imaginent déjà l’habitacle des voitures autonomes en 2030.

Partager sur les réseaux sociaux