Facebook pourrait déployer prochainement un bouton « Je n'aime pas », mais qui ne fonctionnerait que sur Messenger, son service de messagerie instantanée. Le réseau social envisage aussi de permettre l'emploi d'emojis pour exprimer son sentiment sur un message.

Évoqué depuis des années, le bouton « Je n’aime pas » de Facebook pourrait en fin de compte faire son apparition. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, celui-ci ne devrait pas figurer sur le réseau social lui-même. Selon les informations de TechCrunch, c’est uniquement dans Messenger, le service de messagerie instantanée du site communautaire, que cette fonctionnalité apparaîtrait.

Il est expliqué que « Facebook veut que vous attachiez des réactions sous forme d’emojis sur les messages de vos amis de la même façon que vous le faites avec les publications sur le fil d’actualité ». Et pour voir si la sauce prend chez ses usagers, l’entreprise est donc en train de conduire un test auprès d’une poignée d’entre eux. Si ça plaît, alors la fonctionnalité pourrait être généralisée.

« Nous essayons toujours de nouvelles façons de rendre Messenger plus amusant et plus attractif. C’est un petit test à travers lequel nous permettons à des gens de partager un emoji qui représente le mieux leur sentiment vis-à-vis d’un message », a confirmé un porte-parole du réseau social. Parmi les emojis habituels, on peut voir un emoji colérique et un bouton « Je n’aime pas ».

Pendant très longtemps, Facebook s’est opposé catégoriquement aux fonctionnalités permettant de montrer des réactions négatives. Le réseau social a préféré se focaliser sur les fonctionnalités qui expriment de l’optimisme et de la joie de vivre, oubliant au passage que la palette des émotions humaines inclut aussi de la tristesse, du dégoût et de la colère, et que celles-ci ne devraient pas être tenues à l’écart du réseau social.

La vie n’est pas qu’un conte de fées

Facebook semble avoir fini par accepter que la vie n’est pas un conte de fées et que la joie et le bonheur ne peuplent pas constamment l’existence des individus. L’arrivée des emojis représentant la tristesse et la colère a été une première étape de franchie. Le lancement d’un bouton « Je n’aime pas » sera-t-il le prochain pas qu’effectuera le réseau social ? C’est probable, à en croire Mark Zuckerberg.

Le fondateur du réseau social avait en effet déclaré à l’automne 2015 que son entreprise y travaillait : « Je crois que les gens demandent un bouton ‘je n’aime pas’ depuis des années. Aujourd’hui est un jour spécial parce que je peux dire que nous sommes en train d’y travailler ». Plus d’un et demi après, il semble que que le site soit sur le point de déployer ce fameux bouton. En tout cas sur Messenger.

Partager sur les réseaux sociaux