Les services de cloud computing d'Amazon, très largement utilisés sur le web, font face à difficultés de fonctionnement. En conséquence, des sites et des services les utilisant peuvent être difficilement accessibles.

Mise à jour – La situation est retournée à la normale chez Amazon Web Services. Les soucis affectant sa plateforme Simple Storage Service (S3) ont été résolus. Tous les voyants du tableau de bord permettant de connaître la situation des différents services du groupe sont repassés en vert.

Sujet du 28 février – Quand un géant du cloud computing éternue, c’est le web qui s’enrhume. Si au cours des dernières heures vous avez eu quelques difficultés à accéder normalement à vos services habituels, sachez que cela a peut-être à voir avec les récentes défaillances rencontrées par Amazon Web Services (AWS).

La presse américaine, à commencer par The Verge et The Next Web, rapporte en effet que le service d’hébergement à distance connaît quelques soucis de fonctionnement. Plusieurs sites et services dépendant d’AWS comme Quora, Trello, Alexa, Nest, IFTTT et Splitwise sont affectés, mais aussi Instagram, Giphy, IMDb, Slack, Business Insider, Imgur, Coursera, American Airlines ou Time.

Sur la page permettant de connaître la situation des différents services AWS, un message indique que l’entreprise « continue de travailler pour résoudre les problèmes d’accès pour Amazon S3 dans [le centre de données] US-EAST-1. Les services AWS et les applications des clients dépendant de S3 continueront de faire face à des taux d’erreur élevés ». Aucun voyant n’a toutefois basculé en rouge.

La raison ? Assez ironiquement, les ennuis rencontrés par AWS empêchent visiblement le tableau de bord de faire une modification de voyant, explique Amazon sur Twitter. Mais dans une mise à jour ultérieure, l’entreprise indique toutefois que le tableau de bord reflète désormais correctement la situation. À 21 heures, un autre message signale que la source du problème a vraisemblablement été identifiée.

Poids lourd du cloud

AWS est un poids lourd du cloud computing. Au deuxième trimestre 2016, le service s’est taillé la part du lion avec 31 % du marché mondial selon Synergy. Il dépasse largement la concurrence, qui, même en cumulant les parts de marché de ses trois principaux rivaux, est encore loin derrière (Microsoft est à 11 %, IBM à 8 % et Google à 5 %).

Près d’un tiers du marché mondial

Dans l’Hexagone, « plus d’un millier d’entreprises françaises » utilisent ses services et « plus de 80 % des entreprises du CAC 40 » selon les données d’AWS rapportées par Le Monde en septembre dernier. Selon Amazon, il y a aujourd’hui plusieurs milliers de clients en France qui utilisent ses solutions.

Cependant, les soucis ponctuels que rencontre Amazon depuis quelques heures avec S3 (Simple Storage Service) sur US-EAST-1 n’affectent heureusement pas l’ensemble des clients qui font appel à AWS, l’entreprise américaine ayant l’intelligence de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. C’est essentiellement les internautes situés de l’autre côté de l’Atlantique qui ont été affectés.

Ainsi, de ce côté-ci de l’océan, le célèbre service de vidéo à la demande par abonnement Netflix, qui s’appuie pourtant massivement sur AWS, demeure accessible sans aucune difficulté, selon nos constatations. L’incident constitue toutefois une bonne mise en garde face à la tentation de trop dépendre d’infrastructures distantes pour gérer ses activités ou d’embrasser aveuglément l’Internet des objets.

Partager sur les réseaux sociaux