20th Century Fox s'est associé à Ericsson et Telstra pour tester un nouveau mode de commercialisation de ses films. La version pilote du projet, dévoilée lors du MWC, permet d'acheter des films pré-installés sur mobile.

Faire des films pour l’amour de l’art, c’est beau. Mais tous les films ne sont pas seulement des œuvres d’art, la plupart d’entre eux sont aussi des produits que les sociétés de production nous vendent, à nous spectateurs. Un but lucratif qui, s’il n’enlève rien à la valeur artistique des productions de l’industrie cinématographique, suppose pour les distributeurs de toujours mieux connaître leur audience, et de savoir comment elle consomme les films qu’elle achète. Et si possible, de l’inciter à acheter encore un peu plus.

Afin d’améliorer la distribution de ses contenus, 20th Century Fox s’est ainsi associé à Telstra et Ericsson pour proposer une approche plutôt directe aux cinéphiles. Le concept est simple : les films sont pré-chargés sur les appareils des utilisateurs — en l’occurrence, des Galaxy S7 — auxquels le distributeur propose directement de payer pour pouvoir les visionner.

Seuls les abonnés de Telstra — une entreprise de télécommunications australiennes — et les employés de Fox et Ericsson peuvent actuellement utiliser le service, avec un éventail de onze films proposés, parmi lesquels Seul sur MarsDeadpoolIndependence Day Resurgence ou The Revenant.

Une pré-installation gourmande en mémoire ?

La version pilote du projet a été annoncée le 27 février lors du Mobile World Congress, où se trouve en ce moment même une partie de la rédaction de Numerama pour tester les produits exposés et découvrir les nouvelles tendances de la tech. Lancée pour une période d’un mois, cette nouvelle option tentée par la Fox mise beaucoup sur les retours d’expérience de ses premiers utilisateurs.

Comme le souligne The Verge, cette technique consistant à pré-installer des films pour inciter à l’achat présente plusieurs avantages. L’intérêt réside tout d’abord dans la disponibilité de ces contenus en Full HD, sans qu’il soit nécessaire d’attendre une version en streaming ou téléchargeable du fichier, ce qui assure une certaine égalité de traitement pour tous les clients, quelle que soit leur vitesse de connexion. Le revers (logique) de la médaille est que ces films pré-installés risquent d’occuper une place précieuse sur la mémoire du téléphone.

Un fonctionnement en zero-rating

Afin d’éviter d’envahir trop d’espace dans les téléphones des utilisateurs, cette nouvelle fonctionnalité proposée par la Fox devrait fonctionner en zero-rating. Autrement dit, le service ne sera pas facturé à l’utilisateur  : même si celui-ci accède au film en utilisant son forfait, l’achat ou le visionnage des films de la Fox ne sera pas décompté. Un principe intéressant pour le client, mais qui reste controversé car il est perçu comme une atteinte à la neutralité du net en segmentant l’accès à un contenu pour une certaine catégorie d’utilisateurs.

Fox, Telstra et Ericsson promettent d’ores et déjà que le système n’aura pas d’impact sur les performances des appareils ou sur les forfaits des utilisateurs.

Partager sur les réseaux sociaux