Microsoft vient de lancer une version allégée de Skype en Inde pour permettre aux habitants de bénéficier des services de communication vidéo malgré leur connexion limitée. Ce déploiement s'inscrit dans la lignée des nombreuses initiatives adoptées par les géants de la tech américaine pour conquérir ce marché de 1,3 milliard d'habitants.

Et un de plus : l’Inde bénéficie depuis aujourd’hui d’un nouveau service spécifiquement adapté à sa couverture mobile limitée. Microsoft vient en effet d’y déployer Skype Lite, une version allégée de son service de communication vidéo destinée à une consommation en 2G. Comme ses rivaux Google et Facebook, Microsoft est aux petits soins de ce pays dont les 1,3 milliard d’habitants représentent un gigantesque marché à conquérir.

L’appli gratuite, exclusive à Android, pèse seulement 13 MB, ce qui en fait, selon la firme, son « app la plus rapide et la plus légère jamais déployée ». Outre ses usages habituels, elle inclut la gestion des SMS mais aussi certaines fonctionnalités spécifiquement pensées pour le marché indien, comme 7 langues locales et la présence de bots qui automatisent certaines tâches tout en proposant du contenu — comme des actualités — de manière plus efficace que sur un navigateur. Sans oublier un suivi de la consommation de données pour que les utilisateurs en utilisent le moins possible, un enjeu crucial en Inde.

Comme le soulignent nos confrères de FrAndroid, Skype Lite n’est autre que la version finalisée de Skype Mingo, l’appli dont le téléchargement en alpha était réservé à quelques utilisateurs du Play Store en décembre 2016, qui intégrait déjà la gestion SMS, les chatbots et la consommation de données. Microsoft compte toutefois intégrer à Skype Lite, dès juin 2017, le service d’identification biométrique Aadhaar, lancé par le gouvernement pour lutter contre la corruption. Il permettra aux utilisateurs de vérifier l’identité des appelants dans le cadre de communications importantes, comme des entretiens d’embauche ou des ventes de particulier à particulier.

Une course entre Facebook, Google et Microsoft

Cette appli allégée s’inscrit surtout dans la continuité des nombreuses initiatives déployées par les géants de la tech américaine, qu’ils s’appellent Facebook, Google ou Microsoft, pour conquérir ce marché où 900 millions d’habitants restent privés d’accès à Internet et où seulement 300 millions de citoyens possèdent un smartphone.

La stratégie consiste à se faire connaître du public en proposant des accès gratuits à Internet, comme Facebook a tenté de le faire sans succès avec son service Free Basics, particulièrement décrié. Google installe pour sa part des points d’accès Wi-Fi gratuits dans de nombreuses gares, tandis que Microsoft apporte son aide au gouvernement pour équiper les villages dénués d’accès.

À l’avenir, Microsoft compte lancer Skype Lite dans plusieurs pays émergents

Celui-ci est en effet bien conscient de cette course à la connexion entamée par les géants américains. Le gouvernement prend donc lui aussi des initiatives pour s’imposer dans ce domaine : son projet de « Digital village » doit doter 1 050 localités rurales d’un accès Wi-Fi gratuit au cours des 6 prochains mois grâce à autant de points de connexion.

Si Microsoft a logiquement choisi de lancer Skype Lite en Inde, l’entreprise compte ensuite déployer son appli dans le reste du monde, en visant les pays émergents qui restent les plus demandeurs de ce genre de service.

Partager sur les réseaux sociaux