Piaggio Fast Forward, startup affiliée au groupe Vespa, vient de dévoiler un petit robot plutôt sympathique. Il transporte vos affaires, se déplace en autonomie quand il connaît le chemin et pourrait permettre de désengorger les rues : découvrez Gita.

Quiconque a déjà tenté d’arpenter une rue bondée les bras chargés de courses ou de bagages sait que ce n’est pas franchement une partie de plaisir. Heureusement, après les robots coursiers qui commencent à livrer, voici venir un petit robot qui pourra transporter toutes vos affaires. Et pour ne rien gâcher, l’automate a un air plutôt sympathique. Les créateurs de Vespa viennent tout juste de dévoiler cette nouvelle invention, qui porte le doux nom de Gita.

C’est le constructeur italien Piaggio Fast Forward, startup du groupe Vespa installée à Boston, qui a conçu ce bolide dont le nom signifie « trajet court » dans la langue de Dante. Le robot se présente sous la forme d’un petit cylindre bleu brillant, doté de deux grandes roues noires. Du haut de ses 60 centimètres, Gita peut porter un poids de 18 kilogrammes environ. Son autonomie lui permet de se déplacer pendant 8 heures. Au maximum de sa puissance, le robot de Vespa est capable de monter jusqu’à 35 kilomètres par heure.

Piaggio Fast Forward

Mais d’où est venue l’inspiration pour créer ce qui ressemble donc à une valisette robotisée roulante ? « Nous venons d’un monde de poids légers, de cycles à deux ou trois roues, de scooters et de mini-camions. Tout ce que nous faisons est léger et pensé pour des villes congestionnées, comme Bangkok ou Hanoï, où le trafic pose un vrai problème. Nous voulions étendre le champ de mouvement des gens, les encourager à se déplacer librement et facilement, même dans des environnement congestionnés », a expliqué Greg Lynn, directeur de la création de Piaggio Fast Forward à TechCrunch.

Un robot pensé pour les villes congestionnées

Car Gita fait partie d’une approche plus globale de la startup, qui souhaite désengorger les villes à grand renfort de mini robots. S’il ne lui permet pas de sauter comme d’autres robots, le design de Gita est conçu pour qu’il puisse suivre un marcheur, un coureur, un cycliste ou un skater. Le petit bolide bleu peut également accompagner sans problème une personne en fauteuil roulant dans les allées et ascenseurs aménagés à cet effet. Il adhère par ailleurs à de multiples surfaces extérieures, comme les trottoirs ou les chemins pour piétons, et intérieures à l’aide de ses grandes roues et de sa caméra à 360 degrés.

Gita est peut-être haut comme trois pommes, mais il apprend vite : l’engin doit suivre un être humain pour appréhender un nouvel environnement, qu’il apprivoise en générant une carte 3D. Une fois qu’il est passé par un endroit, il peut y retourner en autonomie et sait éviter les obstacles. Son compartiment de rangement verrouillé, le robot peut donc partir seul à l’aventure pendant que vous suivez son cheminement à distance.

Plutôt qu’un robot destiné à la livraison, Gita est perçu par ses inventeurs comme une aide pour les personnes qui auraient beaucoup de matériel à transporter, notamment pour des ouvriers. Nous n’en sommes donc pas encore à un monde où tous les gens iront faire leurs courses à l’épicerie du quartier suivis de leur Gita personnel. Ceci dit, Vespa n’en est pas à son coup d’essai : sachez ainsi que Gita n’est pas seule puisque Piaggio Fast Forward lui a donné un grand frère, Kilo, capable de transporter plus de 110 kilogrammes.

Partager sur les réseaux sociaux