Verrons-nous les Spectacles, les lunettes connectées de Snap. Inc, traverser l'atlantique ? La question nous brûle les lèvres depuis la sortie de ces dernières qui jusque-là étaient vendues en très petite quantité aux États-Unis.

Les Spectacles ont clairement marqué l’année 2016 au rayon des gadgets. Ces lunettes de soleil connectées qui servent également de caméra ont réussi à capter l’attention de la presse spécialisée comme celle de nombreux early adopters américains. Toutefois, leur commercialisation originale assurée par des robots ambulants a davantage misé sur l’aspect viral de l’événement que sur une disponibilité à grande échelle des lunettes.

De fait, elles se vendraient toujours très bien grâce aux SnapBots mais avec une faible production et un produit au prix contenu, Snap. Inc n’a jusque-là perçu quasiment aucun revenu de la vente de son premier gadget technologique comme le révèle le document précédant la future IPO de la société.

Toutefois, face aux succès de la communication autour des Spectacles et des très bons retours de la presse US sur le produit, Snap. Inc penserait à changer d’échelle pour la vente de ses lunettes. Ainsi, les Spectacles pourraient devenir un véritable produit disponible à travers le monde et en grande quantité. La société écrit dans son rapport financier : « nous prévoyons d’élargir significativement la distribution des Spectacles. »

La phrase plutôt floue ne permet donc pas de savoir si les lunettes connectées seront demain vendues dans les grandes enseignes ou si des Snapbots seront déployés à travers le monde. Néanmoins, l’entreprise concède déjà qu’elle devra faire d’importants investissements pour poursuivre cet objectif de commercialisation à grande échelle.

Enfin, pour Snap, le vrai succès des Spectacles n’est pas dans les ventes, très limitées, du produit, mais dans la demande qui s’est créée autour de celui-ci et qui laisse l’entreprise espérer qu’elle pourra rapidement transformer l’essai. En faisant des Spectacles un large succès financier, Snap. Inc prouverait après son IPO que Snapchat n’est pas sa seule source de revenus.

Partager sur les réseaux sociaux