Hadi Shakuur, un entrepreneur américain, vient de lancer Muzbnb, une plateforme de location de logements entre particuliers dédiée aux musulmans. Les sites de voyage communautaire fondés sur le modèle d'Airbnb se développent alors que la plateforme est confrontée à des accusations de racisme.

Le 11 janvier, Hadi Shakuur était loin de se douter que sa présentation de Muzbnb, une plateforme de location de logements inspirée d’Airbnb et dédiée aux musulmans, trouverait une résonance particulière avec le MuslimBan de Donald Trump quelques semaines plus tard.

La démarche de l’entrepreneur de Washington est double : « Il est parfois compliqué de voyager quand on est musulman. Soyons honnêtes — dans le climat actuel, les musulmans sont sujet à une série de stéréotypes et même de harcèlement. […] Outre la menace de l’islamophobie, nous avons, en tant que musulmans, des éléments à prendre en compte lorsque nous voyageons, comme savoir où prier [et] où trouver de la nourriture halal ».

Muzbnb

Un potentiel commercial conséquent

Le site, dont l’interface rappelle fortement celle d’Airbnb,  inclut des filtres de recherche spécifiques pour les locations proposées : à proximité d’une mosquée, dotée d’ouvrages religieux, sans drogue ni alcool, sécurisée pour les femmes qui voyagent seules… Son lancement est prévu en avril, mais Shakuur revendique déjà 1 000 inscriptions pour les locations comme pour les clients potentiels.

Le concept représente aussi un marché conséquent puisqu’il s’adresse à une communauté potentielle de 1,7 milliard de personnes dans le monde. Muzbnb prévoit de prélever entre 13 % et 15 % de commission sur chaque réservation.

Shakuur explique ainsi à The Memo : « Notre but est simple : nous voulons encourager le voyage, l’aventure et la création d’une communauté internationale où les musulmans se sentent à l’aise et acceptés pendant leur séjour. » Le fondateur de la plateforme précise que celle-ci n’est pas exclusivement réservée aux musulmans, mais également ouverte à « tous ceux qui supportent les valeurs de l’Islam ».

Les utilisateurs Airbnb, régulièrement accusé de racisme

L’idée d’un équivalent communautaire d’Airbnb n’est pas nouvelle, les utilisateurs de la plateforme étant régulièrement accusés de racisme.  Le site Noirbnb, dédié aux Afro-Américains, a vu le jour cet été en réaction directe aux nombreux comportements discriminatoires de la part de loueurs Airbnb — documentés dans une étude d’Harvard –, certains refusant ouvertement les clients noirs. Le site promet « d’offrir des endroits accueillants et sécurisés à la location pour les voyageurs noirs, mais aussi de relier la diaspora africaine dans le monde entier ». Airbnb, de son côté, a promis de lutter contre les discriminations commises par certains membres.

Comme pour Muzbnb, le potentiel commercial de Noirbnb — qui n’est pas exclusivement réservé aux Noirs — s’avère conséquent, comme l’explique la plateforme : « Le marché des voyageurs noirs est aujourd’hui estimé à 48 milliards de dollars. »

Si Muzbn et Noirbnb n’ont pas encore ouvert leur plateforme de réservation au public — au-delà des pré-inscriptions –, mister b&b, un site dédié à la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans) lancé en 2013 par des entrepreneurs français revendiquait, deux ans plus tard, 25 000 hôtes dans 130 pays différents.

À lire sur Numerama : Airbnb prépare une plateforme de réservation de vols

Partager sur les réseaux sociaux