Apple participe officiellement aux activités du collectif « Partnership on AI », qui a aussi intégré dans son conseil d'administration 6 nouveaux membres provenant d'ONG et d'université variées.

Apple rejoint officiellement Facebook, Google, Microsoft, IBM et Amazon dans les activités du collectif voué au développement éthique de l’intelligence artificielle, le « Partnership on AI ». Après avoir collaboré avec le lobby de manière non-officielle, l’entreprise en devient un membre « fondateur ».

Le collectif annonce également avoir intégré dans son conseil d’administration 6 représentants ONG ou d’universités :

  • Dario Amodei d’OpenAI, une organisation fondée par Elon Musk
  • Deirdre Mulligan de l’Université de Californie Berkeley
  • Jason Furman du Peterson Institute of International Economics, un prestigieux think tank de Washington.
  • Subbarao Kambhampati de l’Association for the Advancement of Artificial Intelligence & ASU
  • Carol Rose de l’Union Américaine pour les Libertés Civiles (ACLU)
  • Eric Sears de la fondation MacArthur

De cette manière, le conseil d’administration se compose de 6 membres d’entreprises appartenant aux nouvelles technologies ou au web et de 6 autres appartenant aux ONG.

Le communiqué de « Partnership on AI » affirme : « C’est un moment important pour Partnership on AI, alors que nous établissons un conseil d’administration diversifié et équilibré qui étendra et élargira notre leadership. L’inclusion de perspectives différentes et d’une réflexion critique constante a été une mission centrale depuis le début, et nous continuerons à ajouter de nouvelles voix à mesure que nous avançons. »

D’après le collectif, le conseil d’administration contrôlera les activités générales de l’organisation avec un directeur exécutif (encore inconnu). Il y aura aussi un Comité exécutif de direction (inconnu lui aussi) qui jugera et développera des initiatives selon les objectifs de l’organisation. Elles concerneront notamment la résolution « des problématiques importantes, […] sur l’éthique, la sécurité, la transparence, la vie privée, l’influence, et l’équité » engendrés par les intelligences artificielles du futur.

La première réunion du conseil aura lieu vendredi 3 février à San Francisco. L’organisation promet d’y révéler plus de détails sur son programme de recherche et d’activités.

À lire sur Numerama : Cyborgs  : Elon Musk pourrait donner des informations sur son lacet neuronal le mois prochain

Partager sur les réseaux sociaux