En 2016, Google a supprimé 1,7 milliard de pubs et annonces frauduleuses ou mensongères. L'entreprise s'est notamment appuyée sur ses nouvelles méthodes de traitement pour arriver à un tel résultat.

L’année 2016 s’est achevée sur une prise de conscience des grands acteurs du monde numérique concernant la problématique de la désinformation (« fake news ») en plus de leur lutte traditionnelle contre les contenus publicitaires frauduleux. Google a confirmé cette tendance en révélant sur son blog les chiffres de sa lutte contre les arnaques qui pullulent sur Internet.

Des résultats remarquables

L’entreprise se félicite ainsi d’avoir supprimé 1,7 milliard de publicités fraudeuses en 2016, soit deux fois de plus qu’en 2015. Ce chiffre colossal englobe des pubs concernant :

  • Le secteur de la santé (68 millions)
  • Les paris illégaux (17 millions)
  • Des publicités trompeuses ou choquants (80 millions)
  • Des prêts sur salaire (5 millions)
  • Des incitations à clic (112 millions, soit six fois plus qu’en 2015)

Cette grande opération de nettoyage a été menée grâce au renouvellement de ses réglementations et à l’intégration de mises à jour de Google AdWords, son logiciel spécialisé dans la publicité ciblée en ligne. De plus, Google révèle qu’il a amélioré la structure de son système de détection d’arnaques : « Si vous supprimez une pub frauduleuse par seconde, il vous faudra 50 ans pour finir le travail. Mais notre technologie a été conçue pour travailler de manière beaucoup plus rapide. »

L’entreprise rappelle que le combat est loin d’être gagné en raison notamment de l’existence de sites frauduleux conçus pour tromper la détection de son système : une menace considérable pour le bien-être du web.

CC Niharb

Enfin, le géant américain met en garde contre les pubs « faux tabloïd » : « Ils utilisent davantage des sujets actuels — une élection présidentielle, une histoire de mode ou une célébrité — et leurs publicités peuvent ressembler à des titres de sites d’information. Mais quand les personnes cliquent sur l’histoire d’Ellen DeGeneres et des extraterrestres, elles sont redirigées sur un site qui vend des produits d’amaigrissement ». Au total, Google a bloqué 1 300 publicités de ce genre..

À lire sur Numerama : Facebook s’attaque à la désinformation avec 4 premières fonctionnalités

Partager sur les réseaux sociaux