Trois jeunes Lyonnais en avaient marre des limites de WeTransfer. Plutôt que de se plaindre, ils ont conçu le service de partage de fichiers volumineux qui répond à tous leurs besoins. Et il faut reconnaître que Smash est un sans faute.

Si vous avez travaillé en équipe à un moment de votre carrière, vous êtes probablement passé un jour par WeTransfer. Qu’il s’agisse d’un réalisateur qui vous envoie des versions de travail de la vidéo qu’il monte, d’un photographe qui veut vous montrer les fichiers RAW de son shooting ou d’un designer qui vous envoie un projet complet en .psd, tous vont devoir passer par une solution de transfert de fichiers volumineux. WeTransfer est aujourd’hui le leader incontesté du secteur, mais trois jeunes Lyonnais tentent de lui faire de l’ombre avec un service nommé Smash. Et on ne peut que reconnaître que leur idée est brillante.

Smash, c’est d’abord une simplicité d’usage à toute épreuve. Vous glissez-déposez un fichier dans votre navigateur, vous entrez votre destinataire et quelques informations supplémentaires et c’est parti, vous n’avez qu’à laisser tourner. Contrairement à WeTransfer, Smash n’a pas de limite de poids pour les fichiers dans sa version gratuite et ne bride pas la bande passante des utilisateurs qui n’ont pas payé. 

Mais le service n’est pas qu’un WeTransfer sans limite. Smash va plus loin en offrant de nombreuses possibilités de prévisualisation pour les créatifs. Par exemple, si vous envoyez une vidéo (.mp4 .m4v .ogv .webm) à un client, il pourra la regarder en streaming dans le lecteur du site avant de la télécharger.

Smash a pensé à différents outils de prévisualisation des contenus multimédias envoyés et propose une mise en page différente pour chaque type de fichiers. Les images peuvent devenir des albums (.jpg .jpeg .ai .aai .eps .gif .png .psd .tiff .tif .tiff64 .svg .bmp compatibles) et les fichiers audio se convertissent en playlist. Responsive, le site vous permet également d’accéder à ces prévisualisations depuis un navigateur mobile. Cela signifie que vous n’aurez pas à télécharger 2 Go de fichiers sur votre connexion 4G pour avancer sur un projet.


L’utilisation du service ne demande pas d’inscription et les fichiers restent en ligne pendant 7 jours. Revendiquant un modèle sans publicité, Smash vous propose de découvrir des artistes partenaires pendant que vous attendez qu’un fichier se transfère. Depuis peu, vous pouvez également faire la promotion d’un contenu sur la page de téléchargement du fichier que vous enverrez à vos destinataires. Vous pouvez leur proposer de visiter votre site, de regarder une vidéo YouTube ou Vimeo ou de s’abonner à vos réseaux sociaux.

Si tout cela ressemble pas mal à l’outil idéal pour transférer des fichiers volumineux, une question devrait venir à votre esprit : comment se rémunèrent-ils ? Les Lyonnais promettent que tous les avantages de la version gratuite resteront gratuits mais qu’ils étudient en ce moment une offre payante : « Nous construisons un service payant qui offrira prochainement, outre la possibilité de mettre en valeur sa propre marque, encore plus de fonctionnalités et d’interfaces différenciées selon les types de formats échangés (documents, images, vidéos, audio, …) et qui prendront aussi en compte la diversité des besoins des utilisateurs (expéditeurs et destinataires). »

En attendant sa sortie, vous pouvez tester Smash à cette adresse pour vous faire votre propre idée du service. De notre côté, le raccourci vers WeTransfer vient d’être remplacé.

Tout cela ressemble à l’outil idéal pour transférer des fichiers volumineux

Partager sur les réseaux sociaux