La faible capacité de stockage de la Nintendo Switch sera compensée par un port de carte SDXC. Attention les prix.

Quand vous achetez une PlayStation 4 ou une Xbox One, vous êtes assurés d’avoir au moins 500 Go de stockage minimum pour installer des jeux (bon, d’accord, un peu moins à cause de l’OS). Sur la Nintendo Switch, il faudra se contenter de 32 Go en interne, soit autant que la Wii U mais moins que la plupart des smartphones actuels. C’est déjà un défaut mais, fort heureusement, il pourra être pallié par un port de carte micro au format SDXC. Oui, mais jusqu’à combien de stockage ?

Il faudra encore payer

Durant son Nintendo Treehouse, conférence centrée sur les jeux, le constructeur nippon a annoncé que la Switch pouvait accueillir une carte micro SDXC d’une capacité maximale de 256 Go. Cependant, il a très vite rectifié le tir en modifiant l’information : la Switch sera capable de monter jusqu’à 2 To, une capacité qui n’existe pas encore sur le marché pour ce format de stockage. Aujourd’hui, une carte micro SDXC peut revendiquer 512 Go maximum, moyennant une facture de plus de 200 € (le To a été annoncé en septembre dernier).

De fait, il faudra s’assurer, sinon espérer, que les jeux Nintendo Switch ne prendront pas trop de place. En dématérialisé, nous savons qu’un jeu gourmand comme The Legend of Zelda : Breath of the Wild réclamera 13,4 Go d’espace libre (13 pour la version Wii U). Mais peut-être que la mouture physique demandera aussi des Go pour fonctionner dans de bonnes conditions, avec des données à installer et/ou des mises à jour à télécharger (un point à éclaircir). Pas autant que 13 Go, espérons-le, sans quoi il faudra repasser par la caisse pour s’offrir une micro SDXC vendue un bras. Comme les autres accessoires Switch d’ailleurs.

Partager sur les réseaux sociaux