La FAA a déclaré officiellement que les compagnies aériennes ne devront plus signaler aux passagers l'interdiction d'apporter à bord des Galaxy Note 7.

D’après le communiqué de presse publié par la Federal Aviation Administration (FAA), le personnel des avions ne sera plus obligé de signaler aux passagers l’interdiction des Samsung Galaxy Note 7, même si les appareils continuent à ne pas être acceptés à bord et dans les frets aériens.

Les appareils continuent à ne pas être acceptés à bord des avions

Selon la FAA, cela est dû à « à une grande sensibilisation du public sur l’interdiction […], ainsi que les efforts étendus de Samsung et des fournisseurs de services mobiles américains pour notifier aux utilisateurs du Note 7 que leurs téléphones sont rappelés et interdits sur les transports aériens américains. »

Pour le moment, les compagnies aériennes n’ont pas encore fait de déclarations officielles.

De son côté, Samsung a déclaré avoir retiré 96 % de ses Galaxy Note 7 aux États-Unis. De plus, les opérateurs ont diffusé des versions du firmware qui limitent les fonctionnalités des appareils et empêchent aux batteries de surcharger et de se réchauffer (et, par conséquent, d’exploser).

Le président de la division américaine de Samsung, Tim Baxter, a révélé au CES 2017 que l’entreprise publiera dans les semaines à venir les résultats de ses enquêtes concernant les cas de ses Note 7 explosifs. À vrai dire, la plupart des personnes connaissent déjà les raisons derrière ces défaillances techniques, mais laissons faire le géant coréen ; après tout, il a le droit de fournir au public ses explications officielles.

Partager sur les réseaux sociaux