Polaroid n'est plus la marque qu'elle était. Reprise pour son nom, elle est aujourd'hui une marque qui vend des téléviseurs, des smartphones et même des casques audio. Pourtant, CES après CES, la société veut prouver que son histoire dans la photo n'est pas terminée.

Les Polaroïds ont toujours eu un statut ambigu dans la photographie, à la fois peu appréciés par les puristes qui reprochaient aux appareils une qualité discutable, et adulés des années après par des artistes. Le Polaroïd est un imposteur de la photo tout en étant un de ses emblèmes. Et après des années d’oubli, son retour à la fin des années 2000 aussi bien souligné par les succès d’Instagram qu’un retour à l’impression instantanée, a redonné à certains l’ambition de refaire du Polaroid dans le texte.

La société s’est ainsi retrouvée un peu bousculée par une direction qui a voulu utiliser son nom pour vendre des smartphones, des téléviseurs ou encore de la Hi-Fi. Mais malgré ce changement de stratégie, certains continuent l’activité qui a porté la marque : la photographie.

Polaroid
CC philhearing

Si la photographie numérique a emporté Polaroid et ses rêves de photographie comme beaucoup d’autres entreprises, depuis 2013, la société vient à Las Vegas chaque année pour présenter un nouvel appareil photo (et des téléviseurs).

Après le Snap Touch de l’année passée — un nom très original –, en 2017 Polaroid récidive avec ce qui pourrait être sa renaissance, au moins technologique. La société présente en ce moment le Pop, un petit appareil qui ressemble à un mariage entre une pokéball et une icone d’iOS 5, avec des courbes d’iPhone 3GS. Et ce design original est au service d’un appareil photo plus commun qui mélange numérique et impression.

ces-2017-polaroid-pop-format-original-polaroid-technologie-zink-b07523c2

L’appareil combine donc un appareil photo numérique avec un module d’impression sans encre Zink, qui imprime des photos d’une dimension de 3 x 4″ soit un format proche du Polaroid originel. Le capteur est quant à lui un CMOS de 20 Mpx, capable d’enregistrer des vidéos en 1080p. Doté d’un écran tactile d’un peu moins de 4″ et d’une puce Wi-Fi et Bluetooth, le Pop se veut héritier de toutes les traditions : celle du smartphone, de la photo numérique et bien sûr, de l’impression instantanée.

Le Polaroid Snap était commercialisé plus de 200 $ et il faudra certainement connaître le placement tarifaire de ce Pop pour se faire une vraie idée sur sa valeur, car un bon Polaroid doit d’abord être accessible.

Pour rappel, Polaroid est une société américaine dont les premiers succès viennent du monde de l’optique, car la jeune firme a commencé par vendre des paires de lunettes solaire polarisée. Puis, par un coup de chance et une association de savoir-faire, le Polaroid des lunettes est devenu le pola, l’appareil photo que tout le monde voulait, celui qui faisait rêver les gamins avec son impression magique.

Partager sur les réseaux sociaux