À l'occasion du salon de Las Vegas, Nvidia a annoncé une grosse mise à jour pour GeForce Now. Le constructeur avance sur les traces de Shadow.

Il y a quelques mois, nous avions testé le service GeForce Now sur Nvidia Shield et il faut reconnaître que l’expérience était vraiment convaincante. Nous pouvions sans mal et sans lag jouer à des jeux PC sur notre téléviseur, moyennant un abonnement de 9,99 € par mois. Les points faibles du service étaient alors la qualité des jeux, pas vraiment incroyable, lancés sur des serveurs équipés d’anciennes cartes Nvidia et le catalogue qui était décidé par le constructeur. En 2017, Nvidia va mettre à jour son service, sur les traces des français de Shadow.

C’est au CES que l’Américain a présenté en détails la prochaine version de son service de gaming dans les nuages. Et si la solution vous rappelle Shadow, ce n’est pas pour rien : elle emprunte désormais beaucoup au service français lancé en bêta à la fin de l’année dernière. Première chose à noter, c’est que Nvidia ne limite plus le service à son catalogue de jeu : nous ne connaissons pas encore l’interface, mais il sera possible de jouer à des jeux depuis Steam, Battle.net ou de télécharger des jeux F2P sur le web. La description ressemble donc plus à celle d’un PC distant qu’à celle d’un service à la Netflix comme le GeForce Now actuel.

Ce PC, nommé par Nvidia GeForce GTX virtuel est équipé, au choix, d’une carte GeForce GTX 1080 ou d’une GeForce GTX 1060. Ce sont des configurations milieu et très haut de gamme — il est d’ailleurs étonnant que le constructeur ait sauté la 1070, qui est aujourd’hui l’un des meilleurs rapports performance / prix du marché. Ce PC virtuel se rejoint non pas avec une box comme ce que propose Shadow, mais avec un simple client compatible PC et Mac.

Du côté des prix, Nvidia est plutôt cher : le constructeur propose son service à 25 dollars pour 10 heures de jeu sur un ordinateur équipé d’une 1080 et 20 heures de jeu sur un modèle en 1060. 10 heures, ce n’est malheureusement pas suffisant pour finir la plupart des jeux actuels, sans parler des jeux multijoueur. Il faudra d’ailleurs attendre le lancement du service en mars prochain aux États-Unis pour savoir si la latence permet de jouer confortablement en ligne.

Nous avons profité de l’annonce pour faire un premier comparatif entre les offres de Nvidia et celles de Shadow. Notez que, dans le même temps, le service GeForce Now pour Shield évoluera vers des cartes graphiques Pascal et recevra de nouveaux titres.

 

Partager sur les réseaux sociaux