Twitter a connu en 2016 une de ses années les plus complexes depuis la création du réseau social en 140 caractères. La société s'est faite décrédibiliser à de nombreuses reprises, pour son impact politique, ses dérapages, ses mauvais résultats etc. Peut-on encore sauver Twitter avec de bonnes résolutions ?

Le 29 décembre, le CEO de Twitter, le courageux Jack Dorsey, a utilisé son compte pour demander aux utilisateurs quelles fonctionnalités ils voudraient voir s’améliorer ou changer en 2017.

Ayant plus de quatre millions de followers, le CEO a reçu bon nombre de réponses à son tweet lui donnant de plus ou moins bonnes idées pour améliorer et peut-être même sauver Twitter. Les réponses étaient bien sûr particulièrement hétéroclites, allant de simple plainte sur des éléments de l’interface de Twitter à la demande formelle d’abattre le national-socialisme. Finalement, Dorsey, après avoir étudié les réponses, a décidé de récapituler les demandes en quatre chantiers qui lui semblent déterminants pour la suite de Twitter.

Et finalement, la liste des travaux à mener sur le réseau social ressemble étrangement à une liste de bonnes résolutions pour 2017. Or, si l’on considère les difficultés traversées par Twitter en 2016, on ne peut douter que 2017 ne sera que plus dure. À moins, bien sûr, que les bonnes résolutions de Jack Dorsey changent la donne…

Lutter contre le harcèlement : Concernant le harcèlement sur le réseau, qui aura été en 2016 la plus grande faiblesse de Twitter, le CEO promet non pas une vraie amélioration des politiques et de la médiation, mais au moins une plus grande transparence sur l’action de celle-ci. C’est déjà un engagement.

Édition de tweet : Souvenez-vous que Kim Kardashian fut une des premières militantes de l’édition de tweet, et depuis, le sujet a toujours été très sensible pour l’entreprise. Pour Dorsey, la marche à suivre pourrait être de permettre aux utilisateurs de corriger de simples et petites erreurs (orthographe, coquille etc.). En pratique, cela reste difficile à mettre en place et à encadrer.

Hiérarchie de l’information et conversations : Ici, Jack Dorsey s’engage dans un chantier plus ambitieux que les précédents. Il parle là de reconstruire la hiérarchie de l’information sur Twitter. Dorsey évoque la possibilité de continuer à retravailler nos fils d’actualité pour les rendre plus interactifs pour suivre des sujets plutôt que des comptes. Il dresse donc l’opposition sujet/compte. Aujourd’hui Twitter est concentré sur les comptes, mais il pourrait par exemple s’inspirer de Reddit pour laisser de plus nombreux espaces « thématisés ».

Ce dernier sujet est celui qui paraît le plus sibyllin. En prétendant vouloir améliorer les conversations, Dorsey ne s’engage à pas grande chose si ce n’est la continuation des efforts faits pour la disparation des @. C’est le sujet à la fois plus sensible (il implique de revenir sur les fondements de Twitter — 140 caractères, instantanéité, et identification avec des @ — ) et sur lequel, les évolutions seront aussi difficiles que probablement anecdotiques.

En somme, sur ces quatre sujets, l’essentiel des problèmes de Twitter semble saisi. Du moins du côté des reproches des utilisateurs, mais il faut encore attendre de voir dans quelle mesure le réseau social parviendra à appliquer de tels changements. La mauvaise santé financière de la société rend toute innovation plus difficile à appliquer et la prudence des investisseurs refroidira peut-être les velléités de Jack Dorsey.

Partager sur les réseaux sociaux