C'est une menace assez peu courante mais qu'Amazon cherche aussi à intégrer dans ses contremesures en cas de menace sur ses drones : les tirs de flèches.

Les drones font face à de multiples menaces lorsqu’ils sont dans les airs. Il y a bien sûr les mauvaises conditions météorologiques d’abord : les intempéries peuvent être suffisamment sévères pour provoquer la chute d’un de ces appareils. Il y a ensuite les animaux sauvages, comme les rapaces, qui pourraient les considérer comme des intrus à abattre s’ils s’aventurent sur leur territoire.

Et il y a bien sûr les humains. Ces derniers ne manquent pas d’imagination pour s’attaquer aux drones. Du bon vieux fusil à pompe pour descendre l’aérodyne un peu trop audacieux aux moyens beaucoup plus sophistiqués, comme les brouilleurs de signaux pour protéger les sites les plus sensibles, il existe de nombreuses façons de neutraliser un drone. Sans parler des lasers, canons à eau ou lance-filets !

archer
CC Ben n Rebecca McIntyre

Mais il est un risque dont on a assez peu parlé jusqu’à présent mais qui visiblement semble préoccuper Amazon : les archers. En effet, un brevet remarqué par GeekWire décrit les contremesures qu’un véhicule sans pilote — donc : un drone — pourrait déployer pour échapper à diverses menaces, y compris celle représentée par une sorte de Robin des bois décidé à transpercer un de ces objets volants bien identifiés.

Selon la méthode imaginée par Amazon dans son brevet, le drone détecterait le vol de la flèche tirée dans sa direction et activerait alors son module secondaire de sécurité qui mettrait un terme à sa mission initiale, à savoir aller livrer un colis ou revenir à sa base d’opération. À ce moment-là, le drone chercherait une zone sûre où se poser et alerterait son opérateur pour qu’il intervienne.

arc
CC Nick Watton

Le brevet évoque également des manœuvres d’évasion pour échapper à un projectile mais l’efficacité d’un tel mouvement reste à prouver : on doute qu’un drone parvienne à échapper au tir d’une arme à feu. Quant aux flèches, celles-ci filent très vite si l’arc est bien bandé. Elles peuvent atteindre jusqu’à 200 km/h en sortie d’arc. Si le drone est à quelques dizaines de mètres, le coup au but est possible.

Cela étant, tout ceux qui voudraient abattre un drone avec une flèche ne sont pas des prodiges du tir à l’arc et encore moins des champions olympiques. La distance, le vol du drone, les conditions météorologiques sont autant de facteurs qui pourraient empêcher la flèche d’atteindre le drone. Sans parler du fait que le drone réagira certainement bien plus vite qu’un humain s’il détecte une telle menace.

Partager sur les réseaux sociaux