Aucune nouvelle de Zenbo depuis mai dernier : nous commencions à nous inquiéter pour le petit robot d'Asus. La marque vient d'annoncer l'ouverture des précommandes pour le 1er janvier 2016.

Parfois, certains projets paraissent trop rigolos pour être vrais. Quand nous avons découvert Zenbo au Computex de Taiwan en mai dernier, nous nous demandions si Asus comptait vraiment sortir ce petit robot ou s’il s’agissait d’une sorte de pirouette de communication pour attirer les projecteurs sur la marque. La première option était la bonne et après de longs mois de silence sans aucune nouvelle de Zenbo, Asus a annoncé la commercialisation du petit robot à Taiwan, dans une version très logiquement en mandarin.

De l’extérieur, l’engin n’a pas changé depuis sa première apparition : il s’agit toujours, grosso-modo, d’une tablette sur roue qui sait parler et écouter ce qu’on lui dit. Comme nous le notions en mai dernier, le pari d’Asus sur la robotique est aussi audacieux que risqué. Audacieux, parce qu’Asus est déjà sur des tas de marchés plus ou moins bien maîtrisés et se lancer dans une nouvelle aventure aussi complexe que la robotique n’est pas une tâche aisée. Le Taïwanais a le mérite d’y aller à fond. Risqué, évidemment, parce que le côté gadget inutile des robots grand public actuels n’est jamais bien loin et que la concurrence a déjà pris de l’avance.

asus_zenbo-2

asus_zenbo-1

Reste que les ambitions de la marque sont claires : Asus veut s’imposer comme l’un des leaders de la robotique grand public, qu’on pourrait nommer robotique d’assistance. Zenbo est en effet une sorte d’assistant personnel capable de diffuser les photos de la famille, de répondre à des questions sommaires ou de lancer une vidéo — une sorte d’Amazon Echo ou de Google Home à roulettes. Comme son cousin français Buddy, on l’imagine plutôt utile dans des situations d’aide à distance, pour les enfants ou les personnes âgées.

Pour créer de nouveaux usages, rappelons qu’Asus a diffusé le SDK de Zenbo à travers son Zenbo Developer Program, laissant la possibilité à des tiers de développer de nouvelles applications pour le robot. Asus a profité de l’événement pour annoncer un premier partenariat avec la police nationale de Taïwan qui pourra recevoir directement des appels d’urgence quand un utilisateur les passera à l’aide de Zenbo.

Zenbo sera disponible en précommande le 1er janvier pour 19 900 dollars taïwanais, soit 587 euros. Asus est toujours en train de développer une version internationale, mais quand on voit que Google et Amazon ne proposent toujours pas leurs assistants virtuels en France, on se dit que ce n’est pas demain qu’un tel appareil débarquera sur notre marché.

Partager sur les réseaux sociaux