Moley est un robot-cuisinier qui a l'ambition de vous remplacer aux fourneaux. Son secret ? Il a appris à reproduire les gestes d'un chef cuisinier.

Tout le monde n’a pas la chance d’être un fin cordon bleu. Bien sûr, c’est en forgeant que l’on devient forgeron et personne n’espère se lancer dans la cuisine avec une recette quatre étoiles. Mais, pour ceux qui détestent vraiment cuisiner, un robot-cuistot omme Moley pourrait s’avérer fort utile.

Développé par une compagnie britannique nommée Moley Robotics, l’appareil est en effet capable de concocter des bons petits plats, du moment que vous mettez à portée de ses deux bras mécanisés tous les ingrédients nécessaires à leur réalisation. Son secret ? Le robot mime les gestes d’un vrai chef cuisinier.

moley-robot

La méthode n’est pas tout à fait nouvelle. C’est de cette façon que des universitaires ont enseigné la cuisine à un robot ; ils lui faisaient voir des vidéos sur YouTube, via des modules de reconnaissance des ingrédients et de capture des gestes effectués par les cuisiniers. C’est donc cette approche que suit Moley Robotics. Nous en parlions d’ailleurs l’an passé : à l’époque, le robot n’était capable d’exécuter qu’une seule recette.

Mimer les gestes d’un vrai chef cuisinier

Moley ayant besoin de voir au préalable la recette exécutée au moins une fois, certains se demanderont peut-être s’il faut cuisiner d’abord soi-même pour que le robot sache comment faire.

Ça ne sera pas nécessaire : l’entreprise prévoit de fournir le robot avec une liste de recettes connue à l’avance et dont les démonstrations auront été effectuées par un professionnel.Pas de risque, donc, d’enseigner à Moley une recette que vous auriez totalement ratée.

La seule responsabilité que vous aurez sera de vous occuper de l’achat des ingrédients et de les mettre à portée des deux bras de Moley, puisque celui-ni n’est pas (encore ?) capable de se déplacer seul dans la rue pour faire les courses. La disposition des ingrédients sur le plan de travail ne devrait a priori pas avoir d’incidence sur le bon déroulé de la recette, Moley étant doté d’un logiciel de reconnaissance d’image.

Le dispositif est encore à l’état de prototype et des questions demeurent évidemment en suspens.

cuisine

Par exemple, si le cuisinier utilise une fourchette d’une forme particulière, est-ce que le robot arrivera à comprendre qu’il peut utiliser n’importe quel couvert chez le particulier ? Autrement dit, est-ce que le robot arrivera à se débrouiller même si les ingrédients et les ustensiles ne ressemblent pas exactement à ceux qu’il a appris à identifier pendant sa phase d’apprentissage ?

On imagine que ces questions ont été identifiées par l’équipe de développement de Moley. Car au prix d’installation d’un tel module, situé entre 10 000 et 15 000 euros d’après des informations communiquées l’an dernier, il serait quand même dommage que la machine ne parvienne pas à cuisiner parce qu’elle est incapable de faire le rapprochement entre deux pots de moutarde.

Moley Robotics prévoit de commercialiser une version compacte de son dispositif à partir de 2017.

Partager sur les réseaux sociaux