Après les montres connectées, le miroir intelligent : Glance permet de consulter la météo, son calendrier ou encore l'état de la circulation dans les transports en commun tout en se brossant les dents. Un gain de temps crucial mais très coûteux.

Et si votre miroir, en plus de vous permettre de vous coiffer, de vous maquiller ou de vous brosser les dents le matin, vous aidait à gagner un temps précieux avant d’aller travailler ? C’est ce que propose Glance, le miroir connecté capable d’afficher la météo, votre calendrier et différents rappels, ainsi que l’état du trafic sur les transports en commun ou encore les résultats sportifs de la veille.

Ses trois concepteurs, Dave Krawczyk, Kevin McQuown et Michael Thies, sont convaincus du potentiel commercial de leur projet, qui fonctionne en synchronisation avec une app dédiée, conçue pour iOS ou Android. Si celle-ci propose seulement, pour l’instant, ces services essentiels, le trio travaille veut l’ouvrir à tous les développeurs, ce qui pourrait permettre à des grandes marques comme Uber, Groupon et Fitbit de s’intégrer à Glance.

Glance inclut un système de reconnaissance vocale

Glance, qui fait 50 cm de large et 81 cm de haut, inclut un affichage LCD qui donne l’iillusion que le texte s’inscrit directement sur le miroir. Les informations sont volontairement affichées sur ses côtés pour préserver le reflet de l’utilisateur ou de l’utilisatrice, automatiquement identifié(e) par reconnaissance vocale.

Un aspect très pratique, qui permet d’afficher ses informations personnalisées en quelques secondes. Glance évite ainsi un écueil redouté par Michael Thies : «  Vous n’avez jamais à toucher le miroir, ce n’est pas un iPad géant greffé sur votre mur. La dernière chose que les gens veulent, c’est de d’appuyer et d’interagir ainsi avec leur miroir. »

Après avoir levé la moitié de leur fonds prévisionnel d’un million de dollars, le trio compte commercialiser son miroir prioritairement dans les cuisines haut de gamme, les hôtels de luxe et les détaillants de mobilier. Le prix de vente initial de 1800 dollars — pour des premières livraisons prévues en mai — risque toutefois de rebuter les particuliers.

Partager sur les réseaux sociaux