À en croire le distributeur GameStop, la Nintendo Switch a le potentiel pour ouvrir de nouveaux horizons au marché du jeu vidéo, à l’instar de la Wii avant elle.

Si on parle souvent du soutien des éditeurs tiers comme d’une condition indispensable pour bien vendre une console, il ne faut pas oublier non plus celui des distributeurs. Car, sans eux, il n’y aurait pas de circuit de ventes.

GameStop, à la tête d’un empire mondial assez immense, a toujours son mot à dire sur l’avenir du marché et notamment sur la prochaine console de Nintendo, la Switch. Paul Raines, le patron du groupe, affirme même qu’elle possède de sérieux arguments pour « changer la donne  », comme la Wii en son temps.

Récemment, Bethesda, Ubisoft et Nvidia ont aussi fait montre de leur enthousiasme vis-à-vis de la Switch alors qu’Electronic Arts a préféré rester plus prudent.

nintendo-switch

Plus Wii que Wii U

GameStop a été un spectateur privilégié de l’échec de la Wii U. Il sait donc de quoi il parle quand il s’agit de déceler le potentiel d’un produit. Paul Raines ajoute  : « Nous croyons que la Nintendo Switch, que j’ai eu la chance d’essayer il y a quelques semaines, sera une autre console capable de changer la donne et d’élargir le public intéressé par le jeu vidéo.  » À ses yeux, la capacité de la Switch à offrir du jeu partout et tout le temps, que l’on soit chez soi ou dans le métro, représente donc son meilleur atout.

Une telle liberté peut, effectivement, être un sacré faire-valoir, mais encore faut-il que le catalogue suive, sans parler de l’autonomie. Quoiqu’il en soit, Paul Raines estime que la hype grimpera encore d’un cran en janvier, après le nouvel évènement centré sur la Nintendo Switch. Plus concrètement au moment où les informations primordiales seront communiquées (prix, date de sortie, caractéristiques et jeux).

Par ailleurs, toujours selon GameStop, The Legend of Zelda : Breath of the Wild ne devrait pas louper le line-up de lancement de la Nintendo Switch, malgré ce que pressentent certains bruits de couloirs insistants. Son calendrier prévisionnel le liste toujours au premier trimestre de l’année prochaine, soit avant le 31 mars 2017… Affaire à suivre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés