Le « 60 images par seconde » est considéré comme le Saint Graal à atteindre pour les développeurs de jeux vidéo sur consoles, même si la tâche est compliquée tant le niveau de détail est haut sur les jeux vidéo récents. C’est pourtant une épreuve que la PS4 Pro réussit à accomplir grâce à sa puissance de calcul.

Le framerate, ce n’est pas compliqué. Il faut simplement comprendre que plus il y a d’images qui défilent en une seconde, plus la fluidité perçue de l’action sera améliorée. L’impression de mouvement peut avoir lieu dès 5 ou 6 images par seconde, ce qui correspond à ce que proposent un flipbook ou les premiers films d’animation. Une réelle fluidité perçue commence à 24 images par seconde, une norme d’ailleurs fixée à cette limite pour les dessins animés. Pour les chaînes de télévision en France, la limite est fixée à une image de plus par seconde, soit 25 images par seconde.

Dans les jeux vidéo console, la fréquence de rafraîchissement de l’image était mesurée en Hertz les limitations se situant au niveau des téléviseurs. Le choix se faisait entre 50 Hz et 60 Hz en fonction de la capacité du téléviseur, ce qui correspond respectivement à 25 fps et 30 fps.

Pour les consoles, c’est à partir de la PlayStation 3 que ce terme « frame per second » s’est réellement démocratisé auprès des joueurs avec l’arrivée de la HD en 720p. Celle-ci promettait un framerate constant assuré à 30 fps et même si des jeux ont tenté d’atteindre les fameux 60 fps, ils n’ont malheureusement obtenu aucun résultat stable. Pour ne citer que lui, Wipeout HD est l’un des rares jeux à tourner en 1080p à 60fps en continu sur cette plateforme.

60 FPS ?

fpsdemo1

L’œil est pourtant un instrument très précis et il nous permet de voir, plus ou moins inconsciemment, les images en plus qui s’inscrivent dans une image en mouvement. Cette fluidité maximale, la PS4 Pro compte bien en tirer parti pour épater et appâter les joueurs. L’effet est d’ailleurs davantage ressenti avec un objet qui bouge à vive allure ou dans le défilement d’un paysage : le rendu se veut bien plus net et beaucoup moins saccadé.

Autant dire que les capacités boostées de la PS4 Pro lui permettent aisément de faire tourner des jeux en 60 images par seconde et les développeurs ne vont pas s’en priver. Certains jeux tourneront donc en 60 fps avec une résolution de 1080p (c’est prévu par exemple pour GT Sport) et pourront également être définis par le joueur à 30 images par seconde en 4K, autre combinaison que peut se permettre d’afficher la PS4 Pro. Une voie que s’apprête à emprunter Horizon Zero Dawn mais aussi Final Fantasy XV avec la récente annonce d’Hajime Tabata.

Du coup, comme sur un PC, la PS4 Pro proposera maintenant, pour certains jeux, le choix entre plusieurs paramètres de configuration graphique pour décider de jouer en Full HD 60 fps ou en 4K 30 fps, laissant le choix entre une plus grande fluidité ou une meilleure résolution. Car voilà l’objectif final d’une augmentation significative du nombre d’images par seconde : permettre aux joueurs d’observer des mouvements bien plus harmonieux et réalistes à l’écran afin de réagir naturellement et instinctivement à ce qu’il se passe. 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés