L'autorité en charge de la régulation des télécommunications prévoit d'augmenter très significativement le nombre de mesures pour évaluer la qualité des services mobiles des principaux opérateurs.

Les opérateurs sont prévenus. Le gendarme des télécoms prévoit d’effectuer pour 2017 un contrôle de la qualité des services mobiles encore plus rigoureux que les années précédentes. L’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), qui effectuait déjà 600 000 mesures en 2G, 3G et 4G cette année, compte en effet passer à un million l’an prochain.

Cette hausse très significative du nombre des mesures servira à renforcer le suivi dans les zones moins densément peuplées. « On essaie de mieux investir les territoires, on double la taille de l’enquête pour aller dans les régions », commente à l’AFP Benoît Loutrel, le directeur général de l’ARCEP. Un bilan sera ensuite publié par l’autorité qui permettra de se rendre compte des efforts de chaque opérateur.

Antenne

Dans ce domaine, le dernier rapport de l’ARCEP date de la mi-juillet 2016. C’est Orange qui est arrivé en tête dans la majorité des mesures, suivi par Bouygues Telecom et SFR, dont les performances sont assez similaires dans la plupart des cas de figure — rien d’étonnant, puisque les deux groupes mutualisent leurs infrastructures. Free arrive en dernier, avec des scores variables.

Le rapport de l’ARCEP offre un bon panorama de la qualité des services mobiles, que l’on se trouve en zone dense, intermédiaire ou rurale. Des indicateurs sont aussi proposés pour avoir un aperçu de la situation dans certaines situations (autoroutes, TGV, grandes lignes, trains régionaux, métro), avec à chaque fois le détail pour les appels, les SMS, la navigation sur le web, le débit moyen et le chargement d’une vidéo.

À lire sur Numerama : Qualité des services mobiles  : Orange toujours devant, Free toujours derrière

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés