Apple préfère la réalité augmentée mais pas question d'être totalement hermétique à la réalité virtuelle. La preuve : le groupe vient d'obtenir un brevet sur ce mode d'affichage.

Certes, Apple a une nette préférence pour la réalité augmentée. L’entreprise dirigée par Tim Cook a bien manifesté son intérêt pour un mode d’affichage qui ajoute des informations virtuelles sur une image réelle, en surimpression. Pour la compagnie, la réalité virtuelle a le désavantage de placer l’utilisateur dans un environnement fictif, ce qu’elle ne semble pas approuver.

Pour autant, son soutien à la réalité augmentée ne l’empêche pas de parer à toutes les éventualités. Depuis 2013, on a vu le groupe américain procéder à des embauches très spécialisées, mais aussi déposer et obtenir un brevet pour des lunettes de réalité virtuelle (le groupe en a aussi du côté de la réalité augmentée). Et la société continue encore aujourd’hui à amasser des titres, « au cas où ».

vr-apple-casque

Le site Digital Trends relève que l’entreprise a obtenu la validation d’un brevet le 1er novembre par le bureau américain des brevets et des marques (USPTO). Celui-ci avait été soumis le 23 janvier 2015. Il décrit un casque de réalité virtuelle dans lequel on peut glisser un smartphone dans un emplacement spécial, au niveau des yeux. L’écran de l’iPhone sert alors à projeter les contenus en VR.

Ces casques dans lesquels il faut y installer un smartphone sont bien connus. On peut citer par exemple le Google Cardboard et le Samsung Gear VR. Ces derniers ont l’avantage de ne pas être aussi onéreux que les casques n’en ayant pas besoin (ils sont toutefois reliés à un PC puissant) mais ils délivrent une immersion moins spectaculaire. Entre le prix et la qualité, il faut choisir.

Comme toujours, il faut s’abstenir de tirer de grandes conclusions sur les brevets que l’on peut dénicher à droite ou à gauche. Ce n’est pas parce qu’un titre de propriété industrielle est repéré que la société qui en est à l’origine va en faire quelque chose — les exemples ne manquent pas. En fait, c’est avant tout un indicateur du dynamisme des départements de R&D concernés.

À lire sur Numerama : VR  : Tim Cook redit sa préférence pour la réalité augmentée

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés