Les utilisateurs américains du réseau social pourront désormais découvrir, grâce à des tags commerciaux, le prix et les caractéristiques d'un produit puis procéder à son achat. Sans jamais quitter l'application.

Les marques inscrites sur Instagram s’en frottent déjà les mains. Dès la semaine prochaine, certains utilisateurs du réseau social pourront, d’une simple pression sur l’option « afficher les produits en appuyant ici » faire apparaître un tag sur le ou les produit(s) pris en photo.

Un partenariat avec 20 marques pour débuter

Chaussures, sac à main, paire de lunettes… le réseau social s’est associé à 20 enseignes américaines (Abercombie&Fitch,  Michael Kors, Kate Spade…) pour sa phase de test réservée aux utilisateurs américains d’iOS. L’utilisateur peut ainsi connaître le prix et les caractéristiques d’un objet puis passer à l’achat sur la boutique de la marque sans jamais quitter l’application. Quand un utilisateur lambda tague ses amis sur une photo, les enseignes, elles, taguent leurs produits.

Crédits : Instagram
Crédits : Instagram

James Quarles, responsable de la monétisation chez Instagram, est convaincu que le réseau social peut se démarquer par ce biais  : « Nous sommes vraiment très bien positionnés dans ce domaine. Instagram est très visuel, nous connaissons bien les centres d’intérêt des utilisateurs grâce aux comptes auxquels ils sont abonnés et les découvertes se font chaque jour grâce aux publicités pour les produits comme aux personnes suivies.  »

Dans la lignée de Facebook

Instagram, qui ne touche aucun pourcentage sur les ventes réalisées, compte, en cas de succès, faire payer les marques qui souhaitent faire apparaître leurs photos taguées aux utilisateurs qui ne sont pas abonnés à leur fil. À terme, Instagram envisage aussi l’ajout d’une option de sauvegarde pour permettre aux clients potentiels de réfléchir à leur achat avant de dégainer leur carte bancaire.

L’initiative d’Instagram s’inscrit dans la lignée des efforts souvent malheureux déployés par son propriétaire, Facebook, pour inciter ses utilisateurs à consommer directement sur son réseau. Le lancement de Facebook Marketplace, un service de petites annonces entre particuliers, en octobre, avait ainsi vite donné lieu à des débordements en tout genre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés