Depuis l'acquisition de la division chinoise d'Uber par Didi Chuxing, le service de VTC commence à se distinguer du reste du monde.

Deux mois après l’annonce de la reprise d’Uber China par Didi Chuxing, la première mise à jour de la nouvelle version du service a vu le jour. Cette nouvelle version d’Uber s’éloigne de plus en plus de l’application du géant américain pour séduire les utilisateurs chinois. Néanmoins, la principale nouveauté viendra de l’impossibilité pour des étrangers d’utiliser Uber version chinoise sur le territoire.

uber-1900

La marque de fabrique d’Uber est de faire fonctionner son application partout dans le monde de la même manière, peu importe la plateforme sur laquelle vous l’utilisez ou l’endroit où vous avez trouvé l’application. La version chinoise d’Uber, avec les modifications de Didi Chuxing, ne fonctionnera qu’en Chine.

Les utilisateurs qui ont pu télécharger l’application Uber ailleurs que sur les boutiques d’applications chinoises ne pourront pas utiliser le service dans le pays — dès lors, si vous avez téléchargé l’application sur le Google Play ou sur l’App Store en Europe, cela ne fonctionnera pas.

Didi-Chuxing

Un porte-parole local a indiqué à Quartz que la situation serait seulement temporaire. Mais à cette nouvelle difficulté, il faut ajouter que le nouveau service chinois n’acceptera pas non plus les cartes bancaires délivrées par des banques non chinoises et a également supprimé son interface en langue anglaise. En d’autres termes, l’application ne sera donc plus utilisable par les expatriés ou les touristes qui pouvaient préférer Uber aux taxis locaux.

Didi Chixung a également supprimé le support client interactif d’Uber, pour le remplacer par une hotline, plus conforme aux habitudes chinoises. Enfin, la société chinoise a ajouté le support de WeChat, la messagerie instantanée qui fait un carton dans l’Empire du Milieu. Elle est éditée par Tencent et, magie du business, il s’avère que la société est également un investisseur essentiel de Didi Chixung.

La nouvelle application a également supprimé des options d’Uber, qui ne sont plus compatibles avec la nouvelle législation chinoise comme le partage d’un VTC entre plusieurs utilisateurs (Pool), le transport en centre-ville, et les courses dans des véhicules de plus de 7 places.

En somme, Didi Chixung a bel et bien l’intention de transformer Uber sur ses terres pour en faire un service complètement chinois et visiblement réservé aux Chinois.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés