Le président d'Apple a renouvelé son hostilité aux casques VR qui enferment l'utilisateur dans un environnement fictif. Mais s'il croit davantage à la réalité augmentée, Tim Cook aimerait surtout joindre le meilleur des deux mondes dans une technologie aussi discrète que possible.

Au début du mois, Tim Cook avait expliqué assez longuement pourquoi Apple mise beaucoup plus sur le développement de la réalité augmentée (AR) qui permet de surimposer des informations sur le réel, plutôt que sur la réalité virtuelle (VR) qui permet d’immerger totalement l’utilisateur dans une autre réalité. La firme de Cupertino prend ainsi la même position stratégique que Microsoft avec son casque HoloLens, alors que Facebook parie sur des casques VR qui remplaceraient même les utilisateurs par des espèces de Sims.

Présent cette semaine au Japon, Tim Cook a réitéré sa préférence lors d’une interview à Buzzfeed. « Il n’y a pas de substitut au contact humain », explique le président d’Apple. « Et donc vous voulez que la technologie encourage cela », plutôt que d’essayer de créer une barrière artificielle, matérialisée par les casques VR.

Ce qui gêne Cook, ce n’est pas vraiment l’idée de faire interagir ensemble des êtres qui sont physiquement éloignés, en créant un environnement virtuel commun dans lequel ils peuvent s’adresser. Apple a d’ailleurs racheté des startups qui pourraient l’aider à faire la même chose que Facebook, telle que PrimeSense qui est à l’origine du Kinect, ou l’entreprise suisse Faceshift qui est spécialisée dans la motion-capture des visages :

Apple a aussi recruté une pointure d’Oculus, Yury Petrov, et a déjà déposé des brevets sur des lunettes de réalité virtuelle.

Ce qui gêne davantage Tim Cook, c’est l’idée que le port d’un casque VR qui coupe de la « réalité vraie » devienne obligatoire même pour interagir lorsque l’on se trouve dans la même pièce. Il préfère en fait les technologies mixtes qui permettent de mélanger la réalité de l’environnement réel, et la réalité virtuelle qu’il faut projeter par dessus. C’est ça, la véritable réalité augmentée sur laquelle semble travailler Apple, qui a aussi acheté la startup Metaio spécialisée dans la conception de réalités augmentées.

Le but d’Apple, c’est de faire que cette réalité augmentée se fasse sans casques qui enferment les individus. « On mettra un peu de temps à faire bien la réalité augmentée, mais je pense vraiment que ça sera profond. Nous pourrions avoir une conversation plus productive si nous avions tous les deux une expérience VR ici, non ? », demande-t-il au journaliste de Buzzfeed. « Et donc je pense que ces choses là sont mieux lorsqu’elles sont incorporées sans devenir une barrière pour la discussion. On veut que la technologie l’amplifie, pas qu’elle soit une barrière ».

Or comme l’explique Buzzfeed, Apple semble doucement mais sûrement assembler les pièces d’un puzzle qui pourrait lui permettre à terme de parvenir à cette réalité augmentée et cette VR sans casques. Les écouteurs sans fil Earpods, par exemple,  sont équipés d’accéléromètres et de capteurs optiques. Si leur utilité première est de détecter quand l’utilisateur n’utilise plus ses écouteurs (pour économiser la batterie), ils pourraient aussi, de façon encore très hypothèque, contribuer à capter les mouvements de la tête pour les reproduire virtuellement. Par ailleurs le nouvel iPhone 7 dispose de deux capteurs photo qui permettent de capturer le relief de l’environnement, et les accessoires comme l’Apple Watch sont aussi des mines de capteurs.

Reste ensuite à inventer un afficheur aussi discret que possible, car il sera hors de question pour Apple de produire quelque chose d’aussi encombrant qu’une visière HoloLens.

earpods

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés