Sans raison apparente, Orange s'est attaqué vendredi aux prétendues fausses infos qui seraient très nombreuses dans Wikipedia. Un accord passé, aujourd'hui éteint, avait permis à Orange d'exploiter commercialement le contenu de Wikimedia dans une édition enrichie par des publicités… qui ne permettait pas de corriger les erreurs.

Très étrange tweet que celui publié jeudi soir par le compte d’Orange France. Accompagné d’une infographie qui informe que « Wikipedia contient 1 759 293 articles en français », l’opérateur télécoms a jugé bon de se moquer du contenu de ces articles, en ajoutant ce commentaire : « Pour combien de fausses infos…  #Wikipedia ». Le tout avec l’image d’un singe qui se met les mains sur les yeux parce qu’il ne voudrait pas voir la réalité.

orange-tweet

Evidemment, les réactions ne se sont pas faites attendre. Adrienne Charmet, qui fut présidente de Wikimedia France de 2009 à 2011, et Rémi Mathis qui lui a succédé jusqu’en 2014, se sont fait fort de rappeler à Orange qu’à une époque pas si lointaine, l’agrume trouvait encore très juteux les productions faites bénévolement par les internautes du monde entier.

En effet, Orange avait créé son propre miroir de l’encyclopédie Wikimedia, et avait même redirigé les utilisateurs de ses moteurs de recherche Orange.fr ou Voila.fr vers ses propres éditions de l’encyclopédie, sur lesquelles étaient ajoutées des publicités. Le tout avait été fait en vertu d’un accord signé avec Wikipedia en 2009, dont Numerama n’avait pas pu obtenir les termes commerciaux, confidentiels.

« D’un point de vue opérationnel, Orange apporte à Wikimedia une audience qui, pour une grande partie, ne consulte pas Wikipedia habituellement. L’objectif principal de la fondation Wikimedia étant de diffuser le savoir au maximum de personne, cette audience supplémentaire est le principal atout de ce partenariat pour Wikimedia », nous avait confié Orange à l’époque.

Déjà à l’époque, Rémi Mathis avait contesté la manière dont Orange détournait les lecteurs et contributeurs de Wikipedia vers ses propres éditions. « Je ne crois pas être contredit par la plupart des wikipédiens : nous trouvons dommage d’enfermer le lecteur dans un environnement fermé qui ne permet pas de modifier les articles Wikipédia vit par et pour ses contributeurs. On contribue parce qu’on lit et, quand on lit, il est bon de corriger les erreurs ou les fautes d’orthographe : empêcher cette contribution ne se situe pas tout à fait dans la lignée de la philosophie de Wikipédia de partage de la connaissance ».

Désormais, il estime que l’accord historique est à oublier :

L’accord, dont la durée n’était pas explicitée, n’a semble-t-il pas été renouvelé. Les sites wikipedia.orange.fr et encyclo.voila.fr renvoient désormais vers la page d’actualités du portail d’Orange. Quant au moteur de recherche Orange.fr, il renvoie bien désormais vers les pages du domaine Wikipedia.org.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés