Alors qu'il doit organiser les JO d'été en 2020, le Japon veut aussi accueillir des épreuves pour les robots. Le ministère du commerce a ainsi lancé un appel à candidatures pour les villes souhaitant héberger ces épreuves.

2020 sera une année importante pour le Japon. C’est en effet à cette date que le pays accueillera la XXXIIe olympiade. Et pour Tokyo, pas question d’accueillir l’évènement sans en profiter. La troisième économie mondiale compte présenter au monde une facette écoresponsable (il est question de recycler des smartphones pour fabriquer les médailles) et d’être une vitrine technologique sur la 5G ou les voitures autonomes.

La robotique devrait aussi tenir une place importante. Le savoir-faire des ingénieurs nippons est reconnu internationalement, notamment dans la robotique humanoïde, l’interaction homme-robot, l’énergie, la communication, la mécatronique, la perception et les capteurs. Nul doute que le Japon hébergera avec plaisir, en marge des JO, des salons et des symposiums sur le sujet.

Japon torii
CC Chris Lu

Le fait que le Japon soit le pays hôte des futurs Jeux olympiques d’été devrait aussi favoriser l’émergence d’une compétition de robots. C’était en tout cas le souhait qu’avait émis en 2014 le premier ministre Shinzo Abe : « en 2020, je voudrais rassembler tous les robots du monde et viser l’organisation d’olympiades au cours desquelles ils pourraient mesurer leurs compétences techniques ».

Souhait qui est en passe d’être réalisé. Cité par l’AFP, un responsable du gouvernement japonais explique que des équipes internationales pourront venir avec leurs robots pour se mesurer les unes aux autres dans le cadre d’épreuves plus techniques que sportives. Il est prévu de répartir les compétitions sur tout le pays  : le ministère du commerce a ainsi lancé un appel à candidatures pour les villes.

En 2020, je voudrais rassembler tous les robots du monde et viser l’organisation d’olympiades au cours desquelles ils pourraient mesurer leurs compétences techniques

Les compétitions avec des machines ne sont pas nouvelles. Au Japon, il y a par exemple eu un marathon de robots. Des tournois de football sont fréquemment organisés (en 2010 et en 2014 par exemple ; l’équipe de France a d’ailleurs fini en quarts de finale). Il est même question de proposer de la course automobile sans pilote sous l’égide de la fédération internationale de l’automobile

On vit quand même une époque spectaculaire. Voilà que des robots sont maintenant suffisamment élaborés pour participer à des compétitions de plus en plus exigeantes. Dans le même temps, des IA commencent à noter les performances des sportifs, tandis que d’autres sont capables d’écrire le résumé de certains matchs. Quant aux hommes, ils semblent de plus en plus cantonnés à un rôle de spectateur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés