Alors qu'il avait annoncé la fin du support de Flash sous Linux pour 2017, Adobe est revenu sur sa politique. Il recommence à mettre à jour la version NPAPI de son format, utilisable sur tous les navigateurs.

Six ans après que Steve Jobs a plaidé pour la mort de Flash, la bête vit encore, maintenue en vie par Adobe et les quelques uns qui tiennent encore à préférer une solution lourdingue et propriétaire au bon vieux HTML5 qui permet, grosso modo, de faire la même chose en mieux. Il est aussi toujours utilisé pour voir ou revoir les contenus malheureusement réalisés en Flash quand le format faisait encore la joie des webmasters en manque d’animations.

Adobe avait tout de même lâché du lest, en abandonnant il y a quatre ans le support de Flash sous Linux, où les fans du format ne doivent pas être légion. Néanmoins, l’appel populaire a fini par convaincre l’éditeur qu’il fallait y revenir.

Adobe a ainsi annoncé qu’il remettrait à nouveau à jour la version NPAPI de Flash Player pour Linux, comme il le faisait sous Windows et Mac. Alors que le logiciel en était resté à sa version 11.2 mise à jour uniquement pour les patchs de sécurité, Adobe a indiqué que Flash pour Linux en plug-ins NPAPI serait aligné sur les versions Windows et Mac (actuellement version 23).

Néanmoins l’éditeur prévient qu’il s’agit là surtout d’une décision liée à la sécurité, et que toutes les fonctionnalités de Flash NPAPI ne seront pas portées sous Linux, comme le support des DRM pour les vidéos, ou l’accélération 3D par le GPU.

Ces fonctionnalités restent proposées dans les modules Flash de type PPAPI, disponibles exclusivement pour Chrome.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés