Comme chaque été depuis quelques années, Intel a officialisé sa nouvelle génération de processeurs, nommée sobrement Intel Kaby Lake. L'occasion pour la plupart des constructeurs de PC de renouveler leur catalogue. Voici un tour d'horizon des nouveautés de cette rentrée 2016.

Mise à jour le 15/09 avec un les annonces de Dell.

Acer

Cette année, le fabricant taïwanais était une fois de plus à l’IFA de Berlin pour présenter ses nouveautés et on peut dire qu’il parvient à faire un grand écart, entre ordinateurs ultra fin et machines de jeu suréquipés.

Acer Swift

Acer a donc d’abord annoncé son Swift 7, une nouvelle marque qui remplace le simple S7 des générations précédentes. C’est un ultrabook 13 pouces pesant 1,1 kg pour 1 cm d’épaisseur. Il est donc équipé de la 7e génération de processeur Core d’Intel, Kaby Lake, d’un stockage SSD de 256 Go et jusqu’à 8 Go de RAM, selon les variantes.

Comme d’autres, Acer abandonne l’USB classique mais propose tout de même deux port USB 3.1 Type-C, qui serviront également à charger l’ordinateur. L’Acer Swift 7 sera disponible au mois d’octobre à partir de 1 299 euros.

Acer Spin 7

Si vous ne pouvez pas vous passer d’un écran tactile , Acer a également pensé à vous avec le Spin 7, le 2-en-1 haut de gamme de la marque. Celui-ci n’a pas de clavier détachable mais reprend le principe des Yoga de Lenovo avec un écran rotatif. Comme l’Acer Swift 7, il intègre un processeur Intel Kaby Lake, un core i7 cette fois, un stockage SSD de 256 Go et de deux ports USB 3.1 Type-C. Lui aussi sortira en Europe au mois d’octobre à partir de 1 299 euros.

À lire sur Numerama : Nous avons pris en main l’Acer Predator 21X, le laptop de la démesure

A l’autre extrémité du marché du PC portable, Acer a annoncé le Predator 21X. Cette impressionnante machine vous permettra sans doute de jouer à tout le catalogue Steam avec la qualité réglée au maximum, grâce à ses deux (oui deux) cartes graphiques GTX 1080. La machine est donc évidement certifié pour la réalité virtuelle, une tendance de fond du salon berlinois.

Ajoutons à la liste des extravagance, un écran incurvé de 21 pouces et un clavier mécanique complet dont le pavé numérique peut se retourner pour se transformer en touchpad. Le prix à payer ? Le fabricant ne l’a pas détaillé mais un représentant l’a estimé à plus de 7 000 euros. Il pèse également le poids de huit Acer Swift 7, pour ceux qui aiment les comparaisons.

Le Predator pèse 8 Swift

Asus

Asus n’a pas annoncé de nouveaux ordinateurs à l’IFA ou à la PAX : normal puisque le constructeur s’y est pris plus tôt et a annoncé sa nouvelle génération au Computex en juin dernier.

À lire sur Numerama : Prise en mains de l’Asus Zenbook 3  : un bon Macbook sous Windows  ?

Dans la gamme de rentrée, on commence par le Zenbook 3 qui est l’ultrabook classique du constructeur, direct concurrent du Macbook Air d’Apple, jusqu’à en s’inspirer et s’y comparer dans ses présentations. 12 millimètres d’épaisseur pour 910 grammes, Intel Core de dernière génération, jusqu’à 1 To de SSD : le fabricant améliore chaque caractéristique sans révolutionner ce genre de machine.

Notons l’arrivée, comme chez d’autres fabricant, d’un lecteur d’empreintes digitales compatible Windows Hello intégré au touchpad. Le port USB Type-C est compatible Thunderbolt 3 et Asus commercialisera un dock compatible ainsi qu’une solution de carte graphique externe.

Asus Transformer 3 Pro

Le fabricant avait également annoncé 3 nouvelles machines dans sa gamme Transformer, les tablettes à clavier détachable. L’Asus Transformer 3 Pro s’inspire de la Surface Pro 4 mais propose plus de ports et la dernière génération de processeur Intel.

L’Asus Transformer 3 vise plutôt la finesse et reprend un design proche des iPad d’Apple. La puissance baisse donc puisque le fabricant a choisi un processeur Intel Core M. Il faudra également faire une croix sur le port USB plein format.

Enfin l’Asus Transformer Mini avait été annoncée au Computex mais le produit a disparu de la communication d’Asus (comme Zenbo). Comme son nom l’indique il devait s’agir d’une déclinaison de l’Asus Transformer avec un écran de 10,1 pouces de diagonal.

À lire sur Numerama : Asus imite la Microsoft Surface avec sa gamme Transformer

 

Dell

Dell a débuté la rentrée en annonçant ses nouveaux  PC Alienware à PAX 2016 puis, dans le courant du mois de septembre, a renouvelé la gamme XPS 13.

Dell-XPS-4

Le nouvel ultrabook de la marque, l’un des meilleurs du marché, continue d’utiliser l’impressionnant écran sans bordure qui permet de faire rentrer une diagonale de 13 pouces dans un châssis de 11 pouces. Il est toujours disponible en full HD ou en QHD+ (3200 x 1800 pixels) avec écran tactile. Le processeur évolue bien sûr et sera un Core i5 ou Core i7 de dernière génération selon les modèles. Dell a également augmenté la taille de la batterie qui passe à 60 wH et promet jusqu’à 22 heures d’autonomie avec l’écran full HD, à vérifier dans un test.

Le constructeur a la bonne idée de ne pas sacrifier la connectique et on retrouve deux ports USB 3.0, un port USB Type-C ThunderBolt 3, une prise jack et un lecteur de carte SD. En revanche, Dell continue d’utiliser un port d’alimentation propriétaire à l’heure où l’USB Type-C est capable de recharger des ordinateurs portables. Il sera disponible à partir du 4 octobre aux États-Unis à 800 dollars et dans le courant du même mois en France. Les libristes se réjouiront d’apprendre qu’une Developer Edition sera proposée avec Ubuntu 16.04 LTS.

Alienware

Sous la marque AlienWare, Dell a annoncé trois nouvelles machines lors de PAX 2016, les Alienware 17, Alienware 15 et Alienware 13 dont la première différence viendra, vous l’aurez compris, de la diagonal de leurs écrans.

Alienware 17 PAX 2016

Dell propose d’ailleurs un vaste choix avec cette gamme concernant l’écran. Le modèle 15,6″ aura par défaut un écran full HD antireflet mais pourra, en option, être soit compatible G-Sync 120 Hz soit être ultra HD IGZO, comme sur les XPS de Dell. Le modèle 13 pouces sera quant à lui équipé d’un écran OLED QHD (2 560 x 1 440 pixels), le contraste et le temps de réponse devraient donc être exemplaires.

Intel n’a pour le moment lancé que les processeurs basse consommation pour tablette et ultrabook de la génération Kaby Lake, ces PC Alienware utilisent donc encore l’ancienne génération. En revanche ils intègrent bien sûr les dernières générations de puce graphique AMD Polaris ou Nvidia Pascal.

Les modèles 15 et 17 pouces seront disponibles dans les prochaines semaines alors que le modèle 13 pouces devra attendre novembre. Enfin, ces trois modèles sont compatible avec l’Alienware Graphics Amplifier, une solution de carte graphique externe qui utilise malheureusement un protocole propriétaire et non le Thunderbolt 3.

HP

HP n’a pas lancé de nouvelle machines portables pour cette rentrée mais a plutôt fait le choix d’annoncer de nouvelle machines de bureau au design original. Reste au catalogue la nouvelle génération d’HP Stream, annoncé pendant l’été, dans l’entrée de gamme et l’ultrabook haut de gamme HP Spectre, lancé au mois d’avril, après renouvellement du Spectre x360.

À lire sur Numerama : HP dévoile son nouveau Spectre, un ultrabook très fin mais puissant

Lenovo

Lenovo propose un vaste catalogue de machines mais s’est concentré pour l’IFA sur le segment, très populaire, des machines 2-en-1. Le n°1 mondiale a d’ailleurs surpris tous le monde avec l’annonce du Lenovo Yoga Book.

Il s’agit d’un petit pc, la diagonale de l’écran est de 10 pouces, mais là où on s’attendrait à trouver le clavier et le touchpad se trouve une très grande surface tactile utilisable avec un stylet ou capable d’afficher un clavier virtuel. Annoncé à 499 euros sous Windows, le PC est équipé d’une puce Intel Atom, de 4 Go de RAM et de 64 Go de stockage flash. La machine pourrait faire un tabac chez les apprentis graphistes qui veulent faire du croquis rapide, ou les étudiants qui pourront prendre en note leurs cours au stylet. Il faudra démontrer que c’est plus pratique.

lenovo-tablet-ideapad-miix-510-always-online

Lenovo a également renouvelé deux machines de sa gamme, la Miix 700 qui devient cette année la Miix 510 et le Lenovo Yoga 900 laisse sa place au Lenovo Yoga 910. La première est à nouveau une machine au design très proche de la Surface Pro de Microsoft mais elle sera bien moins cher avec un prix débutant à 599 euros, clavier et stylet inclus. Sortis prévu pour le mois d’octobre, au moins aux États-Unis.

Lenovo Yoga 910
Le Yoga 910 a un écran quasi sans bordure

Le Lenovo Yoga 910 est revanche le fer de lance de la marque et sera donc commercialisé à partir de 1 299 euros en octobre. Il s’agit d’un ultrabook intégrant un écran IPS 13,9 pouces quasi sans bordure et avec une définition de 3840 par 2160 pixels. Pour le reste, le fabricant reste classique avec des charactéristique haut de gamme : un processeur Core i7, jusqu’à 16 Go de RAM, jusqu’à 1 To de stockage sur PCI-Express et jusqu’à 9 heures d’autonomie. Pas de ports USB classique mais 3 ports USB Type-C sont proposés, Enfin le PC est compatible Windows Hello grâce à un lecteur d’empreintes digitales situé sous le clavier.

Razer

Razer a fait ses annonces au salon du jeu vidéo PAX : après tout, ce marché est la spécialité de la marque. Le fabricant renouvelle dès ce mois de septembre, deux machines qu’il avait pourtant lancé il y a quelques mois, les Blade et Blade Stealth.

Razer Blade

Le premier est un PC Portable 14 pouces de jeu classique qui dispose maintenant d’une GTX 1060, qui devrait être bien plus puissante que la GTX 970M de l’ancien modèle. En plus du modèle IGZO QHD+ (3 200 x 1 800 pixels), le fabricant propose maintenant un modèle Full HD IPS mat  qui devrait consommer moins de batterie et être plus lisible au soleil. En Europe, la machine sera disponible à partir de novembre. Le prix en euro n’est pas connu mais le Razer Blade est annoncé à partir de 1 799 dollars aux États-Unis.

Razer Blade Stealth - 2

Le Razer Blade Stealth est l’ultrabook de la marque. Finesse oblige, il est dénué de puce graphique AMD ou Nvidia dédié mais Razer propose justement un boitier externe pour carte graphique. L’ordinateur intègre un processeur Intel Core i7-7500U, plutôt rare dans les machines à moins de 1 000 dollars, 128 Go à 1 To de stockage SSD selon les versions et jusqu’à 16 Go de RAM.

Razer n’est pas radin en connectique et propose deux ports USB 3.0 classique, un port HDMI, un port casque et un port USB Type-C Thunderbolt 3 se trouve sur la gauche de l’engin. Le fabricant a également amélioré la batterie qui passe à 53,6 Wh et promet jusqu’à 9 heures d’autonomie. Seule ombre au tableau, et de taille pour l’instant : la marque n’annonce pas de disponibilité pour l’Europe.

Et voilà pour le tour des laptops de la rentrée : vous savez maintenant à quoi ressemblera l’offre. En attendant le renouvellement des Mac qui devraient se retrouver incessamment sous peu sous Kaby Lake et qui, après tout, sont aussi des PC.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés