Android Nougat étant sorti, Google a le champ libre pour déployer Daydream, sa plateforme de réalité virtuelle. Celle-ci doit arriver dans les semaines à venir.

La réalité virtuelle est un marché naissant sur lequel bon nombre d’entreprises sont en train de prendre position. Y compris Google. Le groupe américain, qui avait déjà fait un pas dans cette direction avec l’expérience (limitée) du Cardboard, a profité de son rendez-vous annuel I/O pour faire la présentation de Daydream, une plateforme et un casque de réalité virtuelle avec Android Nougat.

Cette plateforme devrait très prochainement refaire parler d’elle. Selon l’agence de presse Bloomberg, le lancement de Daydream n’est plus qu’à quelques semaines. Il faut dire que le système d’exploitation mobile de Google est justement en train de basculer vers la mise à jour Nougat. Or l’O.S. est un prérequis indispensable pour pouvoir se saisir de Daydream avec son smartphone.

Représentation du futur casque de réalité virtuelle conçu par Google pour son écosystème Daydream
Représentation du futur casque de réalité virtuelle conçu par Google pour son écosystème Daydream

Pour profiter de Daydream, il faudra d’ailleurs disposer d’un terminal puissant. On sait bien que plusieurs fabricants sont attirés par ce projet (citons Samsung, HTC, LG, Xiaomi, Huawei, ZTE, Asus et Alcatel), mais tous les produits ne seront pas capables de gérer l’affichage en réalité virtuelle. Les exemplaires les plus récents et hauts de gamme devraient quand même bien s’en tirer.

daydream
Daydream

Alors qu’un nombre croissant de fabricants sont tentés par le rapprochement de la réalité virtuelle (via un casque dédié) avec la capacité sans cesse croissante des smartphones, Google a fait le choix de se contenter de fournir le schéma d’un projet de casque de réalité virtuelle afin que ses partenaires puissent concevoir leur propre produit. Une stratégie qui pourrait porter ses fruits.

En marge des considérations techniques que les fabricants sont tenues de respecter pour avoir la possibilité d’être éligible à Daydream, avec des configurations minimales à suivre pour que l’expérience soit plus que satisfaisante du point de vue de l’usager, Google va aussi devoir se pencher sur la production de contenus audiovisuels pensés pour ce mode de visualisation.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés