Toutes les montres connectées Basis Peak commercialisées depuis 2014 par Intel ont été rappelées par l'entreprise en raison d'un problème de surchauffe. Le géant américain promet de rembourser totalement les clients lésés.

C’est le genre de mauvaise publicité dont se passerait bien une entreprise. Cette semaine, Intel a pris la décision de rappeler toutes ses montres connectées Basis Peak, équipées de traqueurs d’activité et de sommeil. Dans un communiqué, l’entreprise américaine explique que cette décision s’explique par un problème de surchauffe des gadgets.

Le géant de la tech estime que ce problème peut être réglé en partie par une mise à jour du logiciel, mais qui a la fâcheuse tendance de dégrader l’expérience utilisateur. C’est en tout cas ce que dit Intel. « Malgré nos meilleurs efforts, nous ne sommes pas en mesure de développer une telle solution sans compromettre complètement l’expérience utilisateur ». C’est pourquoi, dans un geste commercial destiné à rattraper ce désagrément, et soucieux de faire du damage control, l’entreprise promet de rembourser le prix du Basis Peak, ainsi que les frais de port et les taxes.

Toutes les personnes concernées sont ainsi appelées à rendre au plus tôt leur montre. À partir du 31 décembre 2016, le service de Basis Peak sera fermé et les objets connectés ne pourront plus être synchronisés. Contacté par le Wall Street Journal, un porte-parole d’Intel n’a pas été en mesure d’estimer le nombre d’unités vendues. Les ventes ont-elles été si mauvaises que le groupe ne veut pas communiquer dessus ? En tout cas, il n’était pas en mesure de fournir l’information, ni de dire si un produit de remplacement était prévu.

Tout ce qu’Intel veut bien admettre, c’est que seul un petit nombre d’utilisateurs s’est plaint d’un problème de surchauffe qui ne concernait que 0,2 % des produits vendus. Mais difficile d’évaluer le problème de l’ampleur sans connaître le nombre de clients. 1 000 ? 10 000 ?  100 000 ? Plus. Cela n’a pas du tout la même incidence.

Quoiqu’il en soit, le fabricant a préféré éviter tout scandale lié à un dysfonctionnement des Basis Peak. Ou alors il s’agit simplement d’une mesure excessivement zélée. « C’était une décision difficile, mais votre sécurité est notre principale priorité », peut-on lire dans le communiqué.

Les montres rappelées ont été fabriquées par Basis Science, une startup rachetée en 2014 par Intel pour un montant estimé à 100 millions de dollars. En France, elles étaient mises en vente à 229 euros.

Basis Peak

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés