Avec la fin de la mise à jour gratuite de Windows 10, Microsoft ne bénéficiera plus de la même courbe de progression concernant l'adoption de son nouvel O.S. Mais en l'espace d'un an, il a réussi tout de même à l'imposer sur un PC sur cinq.

L’échéance est arrivée. Depuis la fin du mois de juillet 2016, il n’est officiellement plus possible de profiter de l’offre de mise à jour gratuite vers Windows 10 pour ceux qui possèdent une licence valide de Windows 7 ou Windows 8, même s’il reste toujours possible de passer par des chemins de traverse pour obtenir quand même le système d’exploitation de Microsoft sans rien payer.

Avec cette date butoir qui vient d’expirer il y a tout juste quelques jours, cela fait donc un an que le géant des logiciels a publié Windows 10. L’occasion de jeter un œil sur le poids qu’occupe désormais l’O.S dans l’écosystème informatique mondial. Et le moins que l’on puisse dire, au regard des statistiques fournies par NetMarketShare, c’est que le dernier-né de la famille a su très vite se faire une place.

Windows 10 appareils
CC DobaKung

Windows 10 se trouve sur une machine sur cinq, ce qui lui donne au passage la deuxième place du classement des O.S les plus répandus, derrière l’indéboulonnable Windows 7 et ses 47,01 % de parts de marché (en comparaison, Windows 10 atteint 21,13 %). Rien de bien étonnant à vrai dire : Windows 10 a su convaincre le public et la presse et Microsoft s’est franchement montré insistant auprès de sa clientèle.

Sur le segment des joueurs, la tendance est encore plus nette : les statistiques que fournit chaque mois Valve sur la fréquentation de sa plateforme Steam montrent que Windows 10 est l’O.S le plus courant, avec 46,52 % de parts de marché. De façon générale, les joueurs sur Steam passent quasiment exclusivement par un écosystème Windows, dans la mesure où les éditeurs se focalisent essentiellement sur cet O.S.

Avec la fin de la mise à jour gratuite vers Windows 10, Microsoft ne doit plus s’attendre à rapidement gagner de nouveaux utilisateurs, en particulier du côté des smartphones, qui ne sont finalement pas apparus comme un relais de la croissance efficace. Et ce n’est pas la mise à jour Anniversary Update, malgré ses nombreuses fonctionnalités, qui sera en mesure de redonner un coup d’accélérateur à l’adoption de Windows 10

À lire sur Numerama : 19 raisons de passer (ou pas) gratuitement à Windows 10

 

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés