Grâce à l'obstination de ses amis, et aux données précises de géolocalisation qui étaient stockées sur des serveurs Google, un homme a pu être secouru quatre jours après son accident de moto.

L’histoire aurait pu se terminer dramatiquement, mais c’est finalement celle d’une vie sauvée. France Bleu Maine rapporte qu’un motard accidenté mercredi dernier a été retrouvé samedi par ses amis, en mauvais état mais vivant, après quatre jours passés dans un champ, blessé et déshydraté. Ils ont pu le retrouver en accédant aux données de géolocalisation qui étaient envoyées systématiquement de son téléphone portable vers les serveurs de Google.

Dans un premier temps, la gendarmerie qui suspectait une disparition volontaire du motard avait demandé les données de géolocalisation détenues par Orange sur la base des antennes-relais activées par le smartphone.

Les gendarmes ayant vu d’après les relevés que son téléphone avait activé plusieurs bornes dans la Sarthe, ils sont restés sur leur première impression, et n’ont pas organisé de recherche approfondie. Ils ont simplement signalé à l’épouse et à ses amis les lieux approximatifs dans lesquels le téléphone avait été connecté au réseau. Mais les données sont trop imprécises.

Exemple d'historique de localisations détenu par Google
Exemple d’historique de localisations détenu par Google

« On a tourné en voiture tous comme des abrutis pendant des jours, pas toujours au même endroit et même surtout aux mauvais endroits à cause des données totalement erronées d’Orange », dénonce l’épouse, interrogée par la radio locale. Elle explique que « quand la gendarmerie obtient [les données de l’opérateur], c’est à 5 Km près », ce qui est beaucoup trop vaste sans d’importants moyens de recherche, que les gendarmes ont refusé de déployer.

C’est finalement un ami qui a eu l’idée d’aller voir l’historique des positions Google du motard, grâce au mot de passe que l’épouse connaissait. En utilisant directement la puce GPS du téléphone, et d’autres techniques qui permettent d’affiner la géolocalisation par triangulation, au mètre près, la famille du motard a pu voir l’endroit très précis où la moto s’est arrêtée, en bord de route. En se rendant sur place, ils ont découvert l’homme de 38 ans, avec 5 côtes et une clavicule cassées, fortement affaibli. Mais il a pu être secouru et séjourne actuellement à l’hôpital du Mans.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés