Google allège le poids des mises à jour sur Google Play. Un nouvel algorithme est déployé sur la boutique d'applications gérée par la firme de Mountain View, ce qui réduira un peu plus le poids des mises à jour.

Vous le savez si vous avez beaucoup d’applications sur votre smartphone : les garder toutes à jour nécessite du temps, parce que vous en avez téléchargé des tas ou parce que certaines d’entre elles ont un poids plus que respectable (on pense surtout aux jeux vidéo). Pour certains d’entre vous, c’est peut-être même un peu des deux. Et l’on ne parle même pas ici du débit de la connexion, qui ne sera pas le même si vous êtes en 3G, 4G ou Wi-Fi, et qui influera sur la vitesse de téléchargement.

Google connaît bien ces problématiques. Soucieuse d’alléger le volume de données requis pour procéder à une mise à jour d’une application, la firme de Mountain View a fait la présentation vendredi 22 juillet d’un nouvel algorithme — intitulé Bsdiff — qui permet de réduire le poids des mises à jour jusqu’à 50 %, voire plus par rapport à l’algorithme précédent qui était employé. Pour illustrer son propos, l’entreprise américaine prend son navigateur web, Chrome en exemple.

Description du patch Poids précédent pour le patch Poids Bsdiff
Mise à jour majeure de M46 à M47 22,8 Mo 12,9 Mo
Mise à jour mineure M47 15,3 Mo 3,6 Mo

La mise en place de cet algorithme de compression s’ajoute à une série de mesures déployées par Google pour limiter au maximum l’impact des mises à jour du côté de l’usager (en particulier si celui-ci fait une mise à jour via sa connexion 3G ou 4G, de sorte de ne pas avoir à trop taper dans son forfait téléphonique) mais aussi du côté de la firme de Mountain View, qui gère une infrastructure devant chaque jour délivrer des millions et des millions de téléchargements depuis Google Play.

Une mesure parmi d’autres

À titre d’exemple, le géant du net fait remarquer que l’extrême majorité des mises à jour depuis sa boutique d’applications (98 %) s’effectue en ne récupérant que les modifications additionnelles des fichiers. L’intérêt ? Éviter de télécharger à nouveau toute l’application. Ce ne serait certes pas bien grave pour une application dont le poids n’est pas excessif. Mais pour un logiciel plus imposant, c’est une autre paire de manches et c’est quelque chose dont on se passe volontiers.

Au passage, Google change la façon de renseigner le poids de chaque application sur sa fiche descriptive. Si le logiciel n’est pas installé sur votre smartphone, c’est sa taille totale qui est indiquée. En revanche, si vous l’avez déjà, seules les informations de la mise à jour seront renseignées. L’intitulé changera également, de manière à mieux renseigner l’usager au moment de la mise à jour.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés