Kim Dotcom veut ressusciter MegaUpload. Un nouveau service, baptisé MegaUpload 2, doit voir le jour en 2017. Les anciens comptes seront restaurés, promet Kim Dotcom.

Kim Dotcom est un homme qui cultive le goût de la provocation. Il l’a montré tout au long de ces années, en multipliant les projets depuis la fermeture de MegaUpload en 2012, en s’attaquant tantôt à l’industrie du disque, tantôt à la classe politique, n’hésitant pas à jouer dans le registre du complot pour défendre ses positions alors que pèse sur lui un risque d’extradition vers les États-Unis.

Il le prouve encore aujourd’hui. Alors qu’il est dans le collimateur des autorités depuis des années pour son rôle clé dans MegaUpload, voilà que l’intéressé promet le retour de… MegaUpload. Sur Twitter, le farfelu homme d’affaires vient en effet de promettre dimanche 10 juillet le lancement d’un nouveau service de stockage à distance qui redonnera vie à la marque MegaUpload.

Une sortie qui ne se fera pas à n’importe quelle date : c’est le 20 janvier 2017 qui a été choisi, pour fêter l’anniversaire des cinq ans de la disparition de MegaUpload premier du nom. Toujours ce goût pour la provocation. Reste la question du financement. Justement. À environ trois mois de l’arrivée de ce « MegaUpload 2.0 », Kim Dotcom a dès à présent sécurisé un financement d’un peu plus d’un million de dollars.

Un million de dollars en dons

Si la somme obtenue n’est pas négligeable, force est de constater que l’appel au financement participatif lancé par Kim Dotcom sur les réseaux sociaux n’a pas déclenché une quelconque cohue chez ses partisans. Seuls 354 internautes ont accepté de donner des sous, ce qui a tout juste permis de franchir le tout premier palier (918 611 dollars) qui permet au projet de poursuivre son aventure.

Cela étant, la plateforme qui a été choisie en vue de récolter des fonds ne propose que des transactions en bitcoin, ce qui limite le nombre de donateurs potentiels (tout le monde n’a pas en poche cette monnaie électronique). Il reste désormais à savoir qu’est-ce que Kim Dotcom pourra bien faire avec un peu plus d’un million de dollars. Le montant paraît bien faible au regard de ce qu’il espère accomplir.

À en croire Kim Dotcom, les comptes des membres de MegaUpload seront restaurés sur le nouveau service. Dans la pratique, il faudra vérifier si c’est bien le cas : on peut en effet se demander comment l’entrepreneur compte s’y prendre concrètement, dans la mesure où il n’est plus censé avoir accès aux serveurs de l’ancien MegaUpload. Concernant les fichiers en revanche, aucun ne devrait être disponible à la sortie.

Au début du mois de juillet, Kim Dotcom avait commencé à parler des spécificités de ce MegaUpload 2.0. Il y aura du stockage gratuit dans le cloud jusqu’à 100 Go, du chiffrement à la volée, de la synchronisation de fichiers entre les terminaux de l’usager et de l’absence de limite au niveau des transferts.

Kim Dotcom a aussi déclaré que le retour de MegaUpload 2.0 constituera le point de lancement de MegaNet.

C’est un projet encore flou : évoqué dès 2014, il s’agit, selon son promoteur, d’un réseau idéal pour la vie privée, le partage, la liberté d’expression et la sécurité. Il pourrait s’agir d’un réseau maillé qui permet d’établir des connexions directes entre appareils. Des promesses de lancement ont été faites depuis cette date, mais rien de concret n’a vu le jour jusqu’à présent.

Il reste à savoir si ce MegaUpload 2.0 séduira le public, à l’heure où certains services de streaming légaux ont su s’imposer auprès des internautes. Car depuis 2012, la réussite n’est pas toujours au rendez-vous pour Kim Dotcom. Les services qu’il a lancés, de Baboom (service de streaming musical) à Mega (plateforme de stockage à distance), en passant par MegaChat (messagerie instantanée sécurisée), n’ont pas connu le succès escompté.

Pour Kim Dotcom, cette promesse d’un MegaUpload 2 constitue en quelque sorte un retour aux sources pour l’homme d’affaires après plusieurs déconvenues. Hormis Mega, qui est son coup d’éclat le plus important depuis la fermeture de son ancien site, mais dont il a fini par être écarté les autres projets sont restés ignorés des internautes. Reste à savoir si la nostalgie de Kim Dotcom pour MegaUpload est encore partagée aujourd’hui par ceux qui fréquentaient la plateforme.

(article mis à jour avec des précisions sur le financement)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés