Face au déclin du nombre de fidèles, les temples protestants allemands vont installer des hotspots Wi-Fi pour attirer plus de monde sur les lieux de culte. Cette opération intervient dans le cadre de la célébration, dans un an, des 500 ans de la Réforme luthérienne.

La foi est en chute libre en Allemagne. Dans l’est du pays, seulement 8 % des sondés affirment croire en dieu (contre 52 % d’athées). Un chiffre bien trop faible aux yeux des pasteurs protestants de la région. Inquiets de la diminution du nombre de personnes se sentant chrétiens, ces derniers ont peut-être trouvé une idée efficace pour attirer du monde dans les lieux de prière : le Wi-Fi.

Dans le cadre de la célébration, en 2017, des 500 ans de la Réforme luthérienne, un projet prévoit de reconnecter les croyants protestants entre eux pour éviter le déclin de leur religion, en leur offrant gratuitement une connexion Internet dans les lieux de prière. Les hotspots Wi-Fi, humblement baptisés « Godspots », seront installés dans 3 000 temples de l’ancienne République démocratique allemande (RDA), d’ici le mois de mai prochain. Pour l’instant, 220 d’entre elles — à Berlin et dans les alentours — en profitent déjà.

Godspot
Le Wi-Fi divin.

L’objectif est de montrer que les temples, en plus des offices et des cloches, peuvent aussi représenter « un lieu de rassemblement pour favoriser la communication », notee Christoph Heil, le porte-parole du projet cité par Motherboard. « Les gens ne sont pas moins religieux qu’avant, mais tout l’intérêt de la Réforme était que les temples devaient sans cesse évoluer », analyse-t-il.

Difficile de savoir si cela suffira à ramener les gens vers les temples, et à revivifier leur foi. Car s’il semble évident que la croyance peut se passer d’Internet, on peut légitimement se demander à quelles fins sera utilisée la connexion Internet sur les lieux de culte. Faut-il se préparer à y voir bientôt des internautes publier des selfies ou des snaps pendant un office ? Cela trancherait quelque peu avec la solennité du lieu.

Les temples doivent sans cesse évoluer

Quoi qu’il en soit, Christoph Heil estime que cette idée peut permettre de toucher davantage de gens. « Vous savez, il y 500 ans, la Réforme n’aurait jamais connu un tel succès sans la révolution de l’impression et la possibilité de délivrer massivement un message. C’est juste une autre étape dans la réalisation de cette communication ouverte et, en Allemagne, c’était absolument nécessaire », souligne-t-il.

L’Allemagne de l’est a connu une importante chute de son nombre de croyants (c’est la région la moins croyante au monde) notamment en raison du communisme qui a beaucoup milité en faveur de l’athéisme, et ce pendant plus de quarante ans. C’est pour cette raison qu’aujourd’hui encore, la religion peine à se développer, y compris chez les jeunes générations.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés