Internet aime le porno et les recherches qui le concernent. Toutefois, parmi toutes les tendances de l'industrie, aucune n'avait connu autant de popularité sur le web que l'enthousiasme pour la pornographie en réalité virtuelle. Peut-être un bon signe pour la VR dans sa globalité.

Malgré notre attrait pour la réalité virtuelle, nous n’avons jamais réellement apprécié nos expériences pornographiques en 360°, au moins d’un point de vue technique. Et pourtant, l’enthousiasme populaire lui, ne se dément pas depuis bientôt deux ans. Google Trends révèle par exemple grâce à ses derniers résultats qu’en 17 mois, de novembre 2014 à avril 2016, la recherche sur l’expression « Porn VR » a connu un véritable essor de popularité dépassant les 9 000 %.

Nous savions que le web était amateur des nouvelles technologies du sexe, toutefois là, l’essor est inédit. Les industriels du porno seront moins surpris, ces données venant souligner la justesse de leur stratégie. Des grands du secteurs comme Dorcel et PornHub se dirigent déjà vers de tels contenus, et ils préfigurent sûrement le succès de la technologie. L’histoire montre que ce fut l’industrie du porno qui joua les arbitres entre la VHS et la Betamax, ou qui fut précurseur du téléchargement, puis du streaming. Un phénomène de popularisation qui pourrait s’appliquer à la réalité virtuelle.

Au-delà de simplement chercher du contenu pornographie en réalité virtuelle, les internautes souhaitent également connaître la plateforme de VR la plus fournie en porno. On observe ainsi que les recherches sont principalement menés par les possesseurs de cardboards et de Gear VR. Les Oculus et Vive offrent pourtant déjà du contenu pornographique, toutefois leur coût et leur démocratisation ne leur permet pas encore d’être la plateforme de choix du consommateur lambda. Le cardboard de Google s’érige, lui, comme première plateforme de pornographie en réalité virtuelle.

L’adoption de la VR dans la pornographie n’est finalement qu’assez peu surprenante face à une industrie toujours en quête d’innovation, le porno, et une clientèle en quête également de nouvelles expériences. La réalité virtuelle, malgré ses limites actuelles, est peut-être la première technologie modifiant suffisamment la perception pour rendre la pornographie plus interactive que le spectacle qu’elle a toujours été.

À ce titre, le marché ne devrait pas faiblir et les expériences devraient s’enrichir. Les analystes de SuperData prévoient ainsi qu’en 2020 le marché de la pornographie en réalité virtuelle s’élèvera à plus de 40 milliards de dollars. Toutefois, une question technique n’a pas encore été tout à fait réglée par l’industrie ; au même titre que le cinéma, la pornographie en réalité virtuelle interroge le narrateur sur le rôle du spectateur. Si aujourd’hui les vidéos en 360° sont majoritaires, l’arrivée d’expériences hybrides entre jeu vidéo et cinéma émergent. Or l’essor du porno dont vous êtes le héros est peut être le plus  vieux rêve du consommateur

À lire sur Numerama : Non, il n’existe pas encore de combinaison pour faire l’amour en réalité virtuelle

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés