Huawei serait en train de développer son propre système d'exploitation pour mobile au cas où ses téléphones ne pourraient plus tourner sous Android. Le développement de la plateforme n'en serait qu'à ses débuts.

Troisième plus gros vendeur de téléphone au monde, derrière Samsung et Apple, Huawei est le porte-drapeau chinois dans le marché des smartphones. Le fabricant a progressé à toute allure ces dernières années, se débarrassant petit à petit de l’image très négative qui est associée aux marques de l’Empire du milieu. C’est dans cette optique que le groupe a dévoilé en avril son P9, un modèle haut de gamme.

Faisant pour le moment appel à Android pour équiper ses terminaux, Huawei serait en train de réfléchir à se détacher de la plateforme en concevant son propre système d’exploitation mobile. C’est ce qu’affirment trois sources citées par The Information.

Cet OS maison est présenté comme un recours d’urgence dans le cas où — catastrophe ! — « Google resserrerait encore plus son emprise sur Android ou cesserait de l’offrir aux fabricants de smartphones ».

D’après les informations du journal, l’entreprise chinoise aurait mis sur pied une équipe en Scandinavie, en faisant notamment appel à d’anciens employés de Nokia, pour travailler sur le projet. Cela étant, le développement de l’OS ne serait pas encore à un stade très avancé. Aussi, impossible de prédire pour le moment une quelconque date de sortie — si sortie il y a un jour.

Capture P9

La stratégie de Huawei est difficile à comprendre. Google n’a jamais laissé penser qu’il comptait un jour fermer Android à certains fabricants de smartphones. Bien au contraire, la firme de Mountain View multiplie les partenariats pour que l’immense majorité des appareils mobiles utilisent son OS.

De plus, lancer un nouveau système d’exploitation constitue une opération périlleuse, pour ne pas dire risquée, tant les services proposés par Google dominent le marché. Or sans un large écosystème d’applications, il semble impossible d’exister face au géant américain. Seuls Apple et iOS parviennent à démentir ce fait. Tous les autres, de Windows Phone à Firefox OS, en passant par BlackBerry, sont dans les limbes.

Afin de relooker le design de ses logiciels qui ressemblent un peu trop à celui de l’iPhone, Huawei s’est offert les services d’Abigail Brody, l’ex-directrice de la création…  chez Apple. Un choix d’optimiser l’expérience utilisateur de ses produits qui apparaît comme une bien meilleure stratégie que la création d’un OS « de secours ».

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés