Amazon Prime Now est maintenant disponible à Paris. Nous avons testé le service d'Amazon pour savoir s'il pouvait bouleverser le marché de la livraison.

Cela n’est pas passé inaperçu : Amazon a lancé son service Amazon Prime Now à Paris et déjà imagine-t-on la fin des petits commerces qui, comme les petites librairies, ne pourront pas survivre à un service aussi radicalement efficace pour le client. Et presque gratuit. Nous avons testé Amazon Prime Now ce midi et il faut reconnaître que le service a tout du rouleau compresseur. Sans pour autant dramatiser : à Paris, la concurrence existe déjà et a déjà des offres efficaces pour ses clients.

Mais revenons à Prime Now. Pour en profiter, il faut d’abord avoir un compte Amazon Premium. Ce service très fourni aux États-Unis, notamment côté SVoD, n’est pas vraiment essentiel pour un client français patient, mais reste le sésame pour débloquer Prime Now. Évidemment, Amazon vous offre 30 jours gratuits en ce moment pour tester son nouveau service et ajoute 10 euros de réduction à partir de 30 euros d’achat avec le code PrimeNow10. C’est clair : l’Américain veut que vous le mettiez à l’épreuve. Vous aurez alors le choix de vous faire livrer en 1 heure pour 5,90 € ou gratuitement pour une livraison en 2 heures, à Paris.

Sans-titre-2

Pour la commande, tout se passe sur l’application Prime Now, disponible sur iOS ou Android. Il s’agit d’une application simple et efficace référençant des produits frais mais également des produits technologiques. Ainsi, vous pourrez commander des pommes, du Coca ou le nécessaire pour vous faire un brunch ou un dîner. La catégorie Idées cadeaux référence 380 produits éligibles qui vont de la Nintendo 3DS à l’enceinte Bluetooth, en passant par un Kindle ou le coffret DVD de la saison 5 de Game of Thrones. Nous avons choisi de nous limiter aux goûters de Numerama en commandant des bananes, des pommes, du Dr. Pepper pour la caution hipster et des cocktails de fruits secs.

Amazon Prime Now est rapide et efficace

Victime de son succès, la livraison en une heure n’était pas disponible pour nous. Il était 11h27 quand nous avons passé la commande et nous avons donc choisi une livraison de 14h à 16h. Autant pour la livraison en deux heures, mais soit. La suite est, comme toujours avec Amazon, rapide et efficace : l’application nous demande de confirmer une fois notre carte bleue enregistrée et c’est parti.

Un peu avant 14 heures, nous avons reçu un SMS d’Amazon qui nous indiquait que la commande était en route. Comme sur l’application Uber, il est alors devenu possible de suivre notre livreur, partant de son entrepôt pour sa tournée. À 14h13, Eddy était là avec deux colis, soit seulement 13 minutes après le début de la plage horaire définie. Si vous souhaitez vous faire livrer chez vous alors que vous êtes absent, vous pouvez notifier à Amazon de laisser vos colis devant la porte.

amazon-prime-now2

amazon-prime-now

Les produits sont bien emballés, particulièrement nos bananes qui sont arrivées dans leur papier kraft lui-même emballé dans du papier bulle. Nous avons fait un drop test des bananes à 1m50 du sol et elles n’ont pas bronché. Elles ne sont en revanche pas franchement mûres. Comme les pommes, qui viennent de l’agriculture biologique, elles ont été d’abord acheminées à Rungis avant de finir dans les entrepôts d’Amazon : ce sont les mêmes que vous retrouverez dans les supermarchés et les supérettes.

L’efficacité du service est déstabilisante. En tant que consommateur, c’est un confort total, parfaitement adapté à des journées de travail longues. En plus, éviter la corvée des courses est toujours quelque chose d’agréable. On n’imagine pas pourtant arrêter de faire le marché, d’aller au primeur ou au fromager : ces activités ne sont pas pénibles, plus un plaisir qui mêle un contact humain, une sortie le week-end et de bons produits. De même, le petit épicier de nuit restera un incontournable pour les courses de dernière minute quand tout est fermé. Au fond, ce sont les grandes surfaces qui pourraient avoir peur… mais elles ont déjà pris de l’avance.

Difficile, si le service se généralise, d’imaginer retourner faire ses courses dans l’une des enseignes de la distribution Made in France, de manière physique. Cela dit, il ne faut pas oublier que le marché de la grande distribution et certaines petites épiceries sont déjà bien installées sur le créneau en ville, convoité par Amazon. À Paris et dans la plupart des grandes villes, vous pouvez déjà commander vos courses sur Internet et vous les faire livrer chez vous, que vous choisissiez de le faire avec Carrefour, Leclerc, Intermarché, Simply ou autres Monoprix. Nous en avons testé plusieurs, et on nous propose, en commandant maintenant, des créneaux allant de ce soir 11h à demain 14h.

Capture d’écran 2016-06-20 à 15.12.37

La livraison en une heure semble être le raffinement ultime d’Amazon pour séduire ses clients mais nous avons du mal à le voir comme de la concurrence déloyale : d’une part, il faut payer 5,90 € en plus des 50 euros d’abonnement annuels pour y avoir le droit, ce qui est cher sur une commande de 30 euros, et d’autre part, elle n’a d’utilité que pour l’urgence… soit une nouvelle catégorie de livraison et non une concurrence pour un service qui existerait déjà ailleurs. La livraison sur plage horaire, elle, coûte 50 euros par an (l’abonnement Amazon Premium), ce qui est plus cher que les enseignes classiques qui la proposent gratuitement à partir d’une quarantaine d’euros d’achat. 

Un détail est aussi à prendre en considération : Amazon Prime Now se limite à Paris quand les solutions des concurrents, qu’il s’agisse d’aller chercher ses courses préparées à l’avance au supermarché en zone rurale et péri-urbaine ou de se faire livrer les produits chez soi, sont accessibles partout en France.

Amazon Prime Now n’a donc pour lui que l’efficacité de son application, le traitement des commandes en deux heures et la limite basse de commande fixée à 20 euros. La concurrence a la gratuité, des enseignes bien connues des Français et une présence sur tout le territoire. L’avance de l’Américain est donc toute relative et les enseignes auront le temps de se préparer avant le prochain mouvement. Difficile d’imaginer commander sur Amazon Prime un pack de bouteilles d’eau en une heure pour 5,90 € en plus du prix des bouteilles quand un petit épicier a la même chose au coin de la rue… et peut parfois, aussi, livrer gratuitement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés