Pour offrir leur service à des personnes qui n'ont pas de smartphone, Uber propose en Floride une réservation par téléphone subventionnée par le comté de Pinellas qui accueille ce projet pilote.

Uber est-il en train de changer sa manière d’uberiser  ? La société californienne de réservation de VTC vient de lancer un programme pilote en Floride qui permet aux clients d’appeler une centrale téléphonique pour réserver un Uber. Oui, dans la forme, c’est exactement comme les vieux taxis dont Uber s’est radicalement détaché ces dernières années, mais avec de légères différences sur le fond. En effet, ce programme n’est pas complètement dénué de sens : il s’agit, pour Uber, de proposer ses services à une clientèle moins fortunée qui ne possède pas de smartphone et de participer à l’offre de transport subventionnée par les collectivités locales.

Pour ce faire, Uber s’est associé au service des transports du comté de Pinellas pour proposer, en plus, des tarifs très abordables pour ces courses en s’appuyant sur des subventions publiques. L’idée est d’Uber est de pouvoir s’intégrer dans les offres déjà existantes de transport mises en place par les pouvoirs publics américains et qui comprennent déjà des transports individuels, traditionnellement opérés par les compagnies de taxi. Le comté de Pinellas, en Floride, est d’ailleurs pionnier de cette pratique : Uber propose déjà aux résidents des courses subventionnés pour des trajets jusqu’aux arrêts de bus.

« Cela va changer radicalement les possibilités de déplacement pour les personnes qui sont clairement désavantagées aujourd’hui, a commenté Christopher Cochran, responsable de la stratégie du service des transports du comté de Pinellas. Avant de poursuivre : « Il s’agit pour nous de mettre en place une preuve de concept ».

Aujourd’hui, Uber teste en effet des tas de nouvelles méthodes très spécifiques pour proposer des courses : on peut relever les nouveaux Uber Green à Paris qui proposent des voitures électriques ou hybrides, les Uber avec porte-vélo à Amsterdam ou encore, les hélicoptères au Brésil pour éviter les embouteillages.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés