Le haut-parleur connecté Echo d'Amazon, qui offre une interaction avec la voix d'Alexa, devrait bientôt trouver une concurrence avec un objet fabriqué par Google.

echo2
L’Echo d’Amazon, une enceinte-assistant virtuel

Google travaillerait à la construction et la commercialisation d’un routeur-assistant, afin d’offrir une réponse au succès de l’Echo d’Amazon, selon Re/code. Le projet qui est appelé par les équipes de Google « Chirp  » se destine à rentrer dans les foyers américains comme Alexa, l’IA de l’Echo. L’arrivée de la firme de Moutain View dans les assistants domestiques virtuels était attendue avec le succès surprenant du haut-parleur intelligent d’Amazon, vendu déjà à plus de trois millions d’exemplaires alors que le gadget n’est disponible qu’aux États-Unis.

Ce nouveau type de produit domestique a jusqu’à présent été ignoré par Alphabet, qui se concentrait avec Nest sur le pilotage domotique de la maison, et qui misait davantage sur les smartphones pour les assistants vocaux sous Android. Toutefois les difficultés que rencontre la startup rachetée par Alphabet auraient retardé l’arrivée d’un assistant domestique, qui fait bien partie aussi de la stratégie de la maison mère de Google.

Alors que Google Now fournit aujourd’hui dans la mobilité un des meilleurs assistants virtuels du marché, l’arrivée d’un produit pour la maison destiné à héberger l’IA de Google dans son salon ne surprend donc pas vraiment. Elle pourrait se révéler particulièrement efficace et pertinente, avec la multiplication des gadgets connectés et domotiques qui gagneraient là un centre névralgique pour tous les contrôler. C’est là tout l’intérêt de ces assistants domestiques, qui peuvent aussi répondre aux questions qu’on leur pose, en exploitant toute la puissance des bases de données de connaissances accumulées.

nest-google-now-1
Google Now et Nest

Alors que l’Echo d’Amazon prend la forme d’une enceinte connectée, le hub de Google se logerait sur un routeur construit en interne, probablement comme les OnHub déjà commercialisés. Il faudra en revanche patienter, l’assistant domestique n’étant a priori pas prévu pour la prochaine Google I/O comme certains l’attendaient. La commercialisation du majordome numérique de Google pourrait n’intervenir qu’en 2017, ce qui laisse un peu de temps à Amazon pour conquérir d’autres marchés que les États-Unis.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés