Confronté à une population vieillissante et à un manque de main d’œuvre pour son secteur primaire, le Japon pourrait faire appel aux robots pour s'occuper de son agriculture.

L’avenir de l’agriculture sera-t-il entièrement robotisé ? Au Japon, c’est presque une certitude. Face au désintérêt de la jeunesse, au refus de recourir à l’immigration et au vieillissement de la population, le pays pourrait bien être dans l’obligation d’accélérer et de généraliser la robotisation du secteur primaire afin de maintenir son niveau de production et satisfaire la demande intérieure.

Pour le dire plus crûment, le Japon en est peut-être déjà sa toute dernière génération d’agriculteurs. Faute de relève, ce sera donc très vraisemblablement sur les robots que le pays du Soleil levant devra compter pour nourrir sa population qui, bien que vieillissante, affiche un excellente espérance de vie, mais qui n’est pas soutenue par le taux de natalité, qui est l’un des plus bas au monde.

Rizière
Une scène qui appartiendra bientôt au passé ?
CC philHendley

Bien sûr, le Japon n’a pas découvert cette situation en se réveillant un beau matin.

Le problème est connu depuis des années et affecte d’autres secteurs, comme les taxis ou le personnel hôtelier. Il n’est donc pas vraiment surprenant de voir que le gouvernement encourage l’automatisation de l’agriculture. Business Insider signale par exemple que le pays soutient le développement de 20 types de robots différents pour remplacer les hommes dans les champs.

Une autre piste consiste à faire appel aux exosquelettes pour aider les agriculteurs actuels, à continuer à travailler sans que la tâche ne devienne trop harassante, et le temps que les robots soient assez performants pour les remplacer. La recherche dans ce domaine existe depuis un moment, à l’image de Panasonic, qui a créé une série d’armatures robotisées pour assister l’homme dans son labeur.

Laboureur
La technique a fait évoluer l’agriculture.
CC Bergadder

La situation dans l’agriculture est toutefois l’arbre qui cache la forêt. Bien d’autres emplois vont aussi subir la robotisation.

Une étude menée au Japon, aux USA et au Royaume-Uni montre que les robots seront susceptibles d’occuper près de la moitié des emplois actuels en 2035. or, toute la question sera de savoir si de nouveaux métiers seront créés d’ici là et s’il sera possible de former massivement des millions de personnes ou s’il faudra inventer de nouveaux dispositifs pour encaisser le choc de cette nouvelle révolution industrielle.

À lire sur Numerama : Quels sont les emplois les plus menacés par les machines  ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés