Guillaume Pépy, le patron de la SNCF, a précisé cette semaine le calendrier de déploiement du Wi-Fi dans les TGV pour 2016 et 2017.

Le calendrier du déploiement du Wi-Fi dans le TGV se précise. Lors d’une conférence de presse portant sur la transformation numérique de sa société, Guillaume Pépy, le patron de la SNCF, a confirmé l’objectif du groupe d’équiper massivement les rames du train à grande vitesse l’année prochaine pour que les voyageurs à bord puissent confortablement naviguer sur le net, même à 320 km/h.

D’ici la fin de l’année, les bornes Wi-Fi devraient se trouver dans une quarantaine de rames TGV. Six mois plus tard, ce sont pas moins de 300 rames qui seront équipées. Selon des statistiques datant de l’été 2014, la SNCF possède actuellement 470 rames TGV. D’ici un peu plus d’un an, l’accès Wi-Fi dans le train concernera donc un peu moins des deux tiers des rames TGV en circulation.

Pour que les voyageurs puissent bénéficier d’un accès à Internet dans le train, la SNCF a conclu un accord avec l’opérateur Orange pour qu’il installe des pylônes 3G et 4G le long des voies. SFR-Numericable, qui avait été retenu un temps, a finalement été écarté, note 01 Net. L’opérateur historique a été privilégié. À raison : c’est lui qui est actuellement en tête du déploiement de la 4G en France,

Chaque rame aura une capacité de 80 Mbit/s au minimum et disposera de plusieurs répéteurs pour amplifier le signal de la borne Wi-Fi. Afin de vérifier la faisabilité d’un tel accès, des tests ont eu lieu sur la ligne LGV Est Européenne. Début 2015, la SNCF annonçait que la priorité être la liaison Paris – Lyon, puis celles reliant Bordeaux et Strasbourg.

Si la vitesse est un problème — pour l’axe entre Paris et Lyon, il a fallu déployer une antenne tous les trois kilomètres, soit 200 sites –, les tunnels et le relief en sont d’autres. D’autant qu’il n’est pas possible de travailler à côté des voies dans le cas des tunnels : il faut attendre une interruption de trafic pour déployer les installations adéquates, sans mettre en péril la vie des techniciens dépêchés sur zone.

La SNCF vise une couverture 4G de 90 % des voies d’ici mi-2019

À plus long terme, c’est la quasi-totalité du réseau SNCF qui devra être couvert par un accès à Internet. Il faudra toutefois faire preuve de patience pour profiter du très haut débit sur mobile. Si « l’Internet 4G le long des voies est en route », il faudra attendre « mi-2019 pour que 90 % des voyages y compris RER, Intercités et TER », a prévenu Guillaume Pépy, dans des propos rapportés par 20 Minutes.

L’accès au Wi-Fi ne coûtera rien à l’utilisateur. Cependant, la SNCF compte bien compenser ses dépenses en suivant d’autres pistes. Ainsi, la connexion à un portail d’accès sera sans doute incontournable pour surfer sur Internet. C’est à ce moment-là que le service pourrait afficher des publicités à l’écran, afin de financer le coût du déploiement, l’utilisation et l’entretien de ce réseau.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés