Entre les verres qui cassent, les plastiques ou les métaux qui rayent, ou les smartphones qui se déforment, la résistance des téléphones est devenu un argument de poids pour les constructeurs. À ce titre, Xiaomi semble avoir eu la vraie bonne idée de 2016 : utiliser de la céramique.

Nous avions découvert le Xiaomi Mi5 lors du Mobile World Congress (MWC), intrigués par le flagship du constructeur chinois qui proposait des spécifications haut-de-gamme pour un prix inférieur à 400 euros. Nous n’avions alors porté qu’un jugement esthétique sur le dos en céramique de sa version Pro, sous-estimant son intérêt pratique. Il est solide, très solide.

C’est ce que montre le crash-test vidéo publié sur YouTube par Alex Wang. L’internaute a presque tout essayé pour rayer ce fameux dos en céramique. Des clefs jusqu’à la perceuse, le vidéaste n’aura aucun succès face au téléphone. Une belle prouesse pour le smartphone qui donne ses lettres de noblesse à la céramique, qui se fait encore rare sur les dos de nos téléphones occidentaux. Nous ne l’avons trouvé récemment que sur le One Plus X, un autre téléphone chinois.

la céramique est-elle le nouveau verre ?

Si nous pouvons toujours douter de la pression exercée sur le dos du téléphone pendant la vidéo, il paraît tout de même clair qu’un usage normal au quotidien ne provoquera aucune rayure avec un dos en céramique. C’est le type d’attention donnée à un appareil qui manque encore dans beaucoup de smartphones, les constructeurs préférant souvent se concentrer sur les détails techniques plutôt que la résistance d’un téléphone au quotidien de son utilisateur.

La majorité des constructeurs haut de gamme continuent de se porter sur le verre — le Galaxy S7 — ou des alliages proches de l’aluminium — les Huawei, le LG G5, les iPhones — et parfois encore le plastique — le Fairphone ou les Lumia, pour la coque des smartphones. Alors même que ces matières cumulent une certaine sensibilité et aux rayures et aux traces de doigts, ou alors pire, au pliage comme lors du bend gate.

Néanmoins la céramique est un matériel encore difficile à intégrer sur les smartphones, notamment à cause du coût de production. La cuisson, le refroidissement et le polissage demandant un temps particulier et long lors de l’assemblage. La céramique donne toutefois de très bon résultat en terme de solidité. Sur l’échelle de Mohs utilisée pour mesurer la dureté des minéraux — où le diamant obtient la note maximale de 10 — la céramique s’en tire avec un 7, soit l’équivalent du topaze.

Le compromis entre le coût et la solidité peut donc intéresser les autres constructeurs pour les téléphones de 2016, à condition que la solidité soit bien dans leur cahier des charges.

Pour rappel, le dos en céramique est une spécificité du Mi 5 128 Go, avec 4Go de RAM, soit la version la plus musclée — et coûteuse — du flagship chinois.

À lire sur Numerama : MWC 2016  : Xiaomi Mi5, tout sur le nouveau smartphone chinois

Le téléphone, disponible depuis le MWC en Chine, est désormais aussi disponible en Inde, mais pas encore en France. Il est encore très incertain de voir un jour le Mi5 arriver dans nos contrées, mais la marque promet depuis longtemps son expansion vers l’Occident. Ce Mi 5 en serait peut être l’occasion ?

img_20160224_104345-1-e1456311139425

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés