Microsoft donne rendez-vous aux développeurs du 30 mars au 1er avril à San Francisco pour sa conférence annuelle. La Build est souvent l'occasion pour l'entreprise de montrer ses derniers travaux qui finissent par se retrouver plus ou moins rapidement entre les mains des utilisateurs. Faisons le tour de ce que l'on peut attendre de cette édition 2016.

Comme chaque année, Microsoft donne rendez-vous aux développeurs à San Francisco pour sa conférence Build. C’est toujours l’occasion pour l’entreprise de dévoiler les dernières nouveautés de ses plateformes. Les années précédentes, la firme n’a pas déçu en dévoilant l’HoloLens, son casque de réalité augmentée, ou encore le mode Continuum qui permet de se servir de son smartphone comme d’un ordinateur une fois connecté à un écran et divers outils de portages pour faciliter le passage des applications iOS et Android vers l’écosystème Windows.

Build 2016 de Microsoft  : Linux, Xbox One, bots pour Skype et HoloLens

Cette année, le programme risque d’être un peu moins impressionnant que celui de l’année précédente. Mais la vision de Microsoft pour l’informatique, où se rejoignent appareils modulaires et polyvalents ou encore hologrammes et informatique ubiquitaire, semble attirer de plus en plus la curiosité des développeurs qui se sont arrachés l’ensemble des places disponibles en moins de cinq minutes, contre une heure l’année passée. Regardons ensemble ce que l’on peut attendre de la dernière conférence de Microsoft.

Windows 10 Mobile

Windows Phone n’a pas la forme en ce moment. Les chiffres de ventes de terminaux sont au plus bas et les développeurs ont boudé la plateforme et l’underdog, qui peine à se faire une place face aux deux mastodontes que sont Android et iOS. Durant sa conférence, Microsoft devra donc rendre compte de sa stratégie pour le mobile afin de rassurer les développeurs. Ce sera sûrement l’occasion pour la firme de parler de la récente acquisition de Xamarin, et des implications directes que cela aura sur le portage d’application. Xamarin devrait faciliter le travail des créateurs d’applications.

Si les utilisateurs ne viennent pas à Microsoft, Microsoft ira aux utilisateurs.

Mais la Build sera peut-être l’occasion pour Microsoft d’annoncer d’autres services qui seront compatibles avec les autres écosystèmes. Si l’entreprise ne parvient pas à gagner la guerre du mobile sur son propre terrain, elle compte bien mener le combat sur le front de ses concurrents. Attendons-nous peut-être à entendre parler de Cortana, l’assistant virtuel de Microsoft qui est déjà disponible sur iOS et Android, ou encore de claviers et de Cyanogen OS, le cheval de Troie de Microsoft sur Android. La logique semble bien être la suivante : si les utilisateurs ne viennent pas à Microsoft, Microsoft ira aux utilisateurs.

Windows 10

Que nous réserve Redmond concernant son système d’exploitation ? Là encore, peu de détails ont perçé. Depuis juillet, Windows 10 est régulièrement mis à jour sans que de nouvelles fonctionnalités remarquables soient ajoutées au sein des versions de développement. Dernièrement, la firme a libéré les tant attendues extensions du navigateur Microsoft Edge, il se pourrait donc que Microsoft revienne sur ce lancement et révèle une date concernant une sortie grand public.

Mais une nouveauté particulièrement attendue par les fans de l’OS pourrait également trouver son chemin sur nos écrans, à savoir les tuiles dynamiques. Le nom d’une session de la conférence laisse en effet peu de doutes quant à l’annonce de progrès dans ce domaine. Pour rappel, Microsoft Research avait déjà fait une démonstration des tuile dynamiques en 2014, qui permettrait de transformer les tuiles pour l’instant un peu oisives en de véritables petits widgets.

Un concept de Live Tiles interactives
Un concept de Live Tiles interactives

Avec Windows 10, Microsoft a offert aux développeurs une nouvelle manière de faire des applications via la plateforme applicative universelle (ou en anglais, l’Universal Windows Platform). C’est un gain de temps pour les créateurs d’applications, qui peuvent créer une seule version compatible avec tous les écrans. Le Windows Store étant commun à tous les types d’appareils, il est possible de lancer une application universelle sur smartphone, tablette, PC et même sur Xbox One. L’enjeu est évident : il s’agit d’intéresser les développeurs par Windows 10 en leur promettant un parc d’utilisateur agrandi, réparti sur différentes machines. Certains grands titres sont d’ores et déjà attendus pour cette Build, comme Facebook et Instagram. De son côté, Microsoft a lancé une version Preview d’une application universelle Skype, qui sera sûrement discutée durant la conférence.

Enfin, selon certaines sources une fonctionnalité similaire à Handoff sur Mac OS X pourrait être intégrée dans Windows 10. Handoff permet aux utilisateurs de Mac de synchroniser leur travail entre le bureau et le mobile. Concrètement, quand on consulte un mail sur le client de messagerie électronique du Mac, on peut quitter son bureau et reprendre immédiatement la lecture de celui-ci sur un iPhone en appuyant sur un bouton dans l’écran de verrouillage. Cette fonction fait sens sur Windows 10 dans la mesure où le système est unifié entre toutes les plateformes. Il faudra attendre la Build pour vérifier la véracité de ces suppositions.

Xbox One

Un des principaux enjeux de la stratégie multi-plateforme de la firme de Redmond est de permettre aux jeux et aux applications téléchargées sur Xbox One de fonctionner sur un PC ou une tablette sous Windows 10, et inversement. Microsoft parle de cette fonctionnalité depuis plusieurs années et a révélé récemment que la Xbox One aurait accès au store unifié d’ici l’été 2016. On peut donc s’attendre à ce que l’entreprise explique aux développeurs les détails de cette ouverture.

Et si la Xbox One était la dernière console classique de Microsoft  ?

Parallèlement au multi-plateforme, les développeurs s’attendent également à ce que Microsoft parle de l’implémentation du cross-play et du cross-network. Le cross-play permettra aux joueurs PC et Xbox de s’affronter en ligne sur le même serveur, une fonction que Microsoft souhaite étendre aux réseaux de plateformes concurrentes avec le cross-network. À condition que des acteurs comme Sony soient d’accord.

Enfin, la disparition progressive des frontières entre la console et le PC pourrait également avoir des répercussions matérielles. Nous pourrions parler par exemple d’un tweet dans lequel Phil Spencer, le responsable de la division Xbox, réaffirmait l’arrivée du couple clavier / souris sur Xbox. Lors du Xbox Spring Showcase, Spencer s’était fait assez prophétique en annonçant un changement majeur au sein de l’industrie des consoles. L’homme en charge a laissé entendre que des évolutions matérielles seraient faites sur la console sans attendre la génération suivante. Si cette annonce pique naturellement notre curiosité, rien ne dit cependant que l’entreprise abordera la question lors de sa conférence.

HoloLens

Présentée pour la première fois lors de la conférence Windows 10 : The Next Chapter le 21 janvier 2015, le casque de réalité virtuelle de Microsoft n’aura eu de cesse de nous faire rêver depuis. Dernièrement, l’entreprise a créé une salle de conférence augmentée qui n’est pas sans rappeler les communications holographiques utilisées dans Star Wars.

La première vague de casque va arriver entre les mains des développeurs à partir du 30 mars, il y a donc de grandes chances que Microsoft profite des premières livraisons pour parler de son invention et des possibilités, à coup de démonstration technique.

Cloud et Productivité

Que seraient une bonne Build de Microsoft sans annonce du côté d’Azure et du cloud ? L’entreprise a pris l’habitude de discuter de sa stratégie serveur à mesure qu’ils deviennent prépondérants dans nos sociétés toujours plus consommatrices en ressources web et en puissance de calcul externalisée. Satya Nadella, le nouveau PDG de Microsoft, en a même fait sa priorité lors de sa prise de position, rêvant d’une entreprise « Mobile First, Cloud First » (première sur le mobile, et première sur le Cloud).

Du côté d’Office, la suite bureautique de Microsoft pourrait être amplifiée des récentes acquisitions de la firme en matière de logiciel de productivité. On pense par exemple à Wunderlist, l’application de liste de tâches et à Sunrise, l’excellent calendrier multi-plateforme qui peut se connecter à de nombreux services web.

Les meilleures apps d’agendas pour Android ou iOS

One more thing

Enfin, il est d’usage après une conférence d’attendre une annonce surprise absolument renversante. La dernière en date chez Microsoft était l’annonce de la Surface Book qui avait réussi à nous surprendre en réinventant l’ordinateur portable. Les paris sont ouverts pour cette année, mais des employés de Microsoft, à savoir Rich Turner et Scott Hanselman, semblent être assez excités à propos de fonctionnalités qui « sont sur le point de TOUT CHANGER ».

Vous voyez à quoi ils pourraient penser ?

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos